Conservation : 60 kilos d’ivoire d’éléphant saisis à Kinshasa

60 kilogrammes d’ivoire d’éléphants ont été saisis ce jeudi 20 décembre à Kinshasa par les éléments de l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), en collaboration avec CONSERV CONGO et la CITES. Au cours de cette opération d’infiltration contre la vente et la commercialisation de l’ivoire, deux suspects ont été également appréhendés et arrêtés.

L’ivoire taillé saisi à Kinshasa. (Crédit photo, Conserv Congo)

Les deux suspects dont les identités ne peuvent être dévoilées à ce stade à cause du principe de la présomption, font partie d’un grand syndicat de marchands d’ivoire situé en RDC et à Kinshasa en particulier. Ils ont été arrêtés après une organisation orchestrée et dirigée par CONSERV CONGO, une organisation locale dont l’objectif est de combattre la criminalité faunique.

« Nous souhaitions récupérer un colis beaucoup plus volumineux mais, grâce à Dieu, nous avons procédé à une arrestation car chaque pièce d’ivoire représente un éléphant mort », a déclaré Augustin Ngumbi Amuri, Directeur de la Coordination de la CITES en RDC.

« Il s’agit de la septième arrestation que nous avons effectuée cette année après avoir arrêté un ressortissant chinois il y a deux semaines avec de l’ivoire à Kinshasa », a révélé une source de l’ICCN.

La mission dirigée par les enquêteurs de CONSERV CONGO a été approuvée et appuyée par l’ICCN, ce qui a permis l’arrestation de ces deux suspects et de cette quantité importante de l’ivoire taillé. C’est la première fois qu’une organisation locale indépendante a été capable de réussir une arrestation de ce type depuis des décennies.

L’équipe suivait et rassemblait des informations sur le réseau après l’avoir infiltrée, se faisant passer pour des acheteurs et des revendeurs potentiels. « Ce fut une longue période de renforcement de la confiance et d’intenses échanges entre nous et eux », a déclaré l’un des enquêteurs sous couvert de l’anonymat.

Lire aussi  Opportunité : ODEP recherche un (e) Assistant (e) chargé (e) de Communication

Cette opération a été rendue possible grâce à une coopération transfrontalière entre des enquêteurs du Congo Brazzaville et ceux du Congo Kinshasa. Les enquêteurs des deux pays ont travaillé ensemble et ont partagé des informations utiles permettant de démanteler l’un des syndicats les plus actifs en matière de trafic d’espèces sauvages dans la région.

« Ce processus a permis de récupérer 60 kg d’ivoire sculpté et de rassembler une tonne de renseignements sur l’ensemble de l’opération. Nous sommes sûrs de faire une autre arrestation dans les prochains mois si nous nous en tenons au plan », a ajouté l’enquêteur anonyme.

Les suspects doivent comparaître devant le tribunal d’instance de Kinshasa dans les 48 heures, conformément à la loi congolaise. L’ivoire saisi devra servir de pièce à conviction contre les présumés avant d’être ajouté au stock existant d’ivoire entre les mains de l’ICCN.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *