Conservation : Le Sri Lanka accueillera la 18ème conférence des parties à la CITES

Près de 183 parties à la CITES ( Convention sur le commerce International des Espèces de faune et de flore Sauvage menacée d’extinction), se réuniront dans la salle de conférence internationale Bandaranaike Mémorial à Colombo, au Sri Lanka, pour la prochaine Conférence mondiale sur la vie sauvage  qui se tiendra du 23 mai au 3 juin, indique un communiqué de la CITES rendu public ce mardi, 12 février 2019.

Les éléphants dans le Parc national de la Garamba en RDC.

Selon la secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, Les discussions à la CdP18 auront un impact significatif sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité, notamment dans le contexte de la mise en œuvre du Programme de développement durable des Nations Unies 2030 et de la réalisation des objectifs de développement durable. « Nous espérons sincèrement avoir le plaisir de vous accueillir à Colombo en mai prochain et d’aider toutes les parties prenantes à progresser dans le respect des engagements pris en matière de biodiversité», a-t-elle déclaré.

Il sera question dans cette conférence, d’examiner 57 propositions d’amendement des annexes de la CITES, qui énumèrent les espèces soumises au contrôle du commerce CITES, y compris des propositions pour ajouter de nouvelles espèces de requins, de raies et de bois. Chacune des 3 propositions sur les requins et les raies a été soumise conjointement par plus de 50 pays, ce qui témoigne d’un soutien sans précédent pour inscrire ces espèces marines de grande valeur commerciale dans la CITES.

Mais également, d’aborder certaines questions difficiles et litigieuses pour lesquelles des approches divergentes existent entre les Parties à la CITES sur des questions telles que, le commerce des éléphants et leurs ivoires ainsi que la corne des rhinocéros, ainsi que des propositions visant à restreindre davantage les échanges commerciaux et des contre-propositions.

Lire aussi  Conservation : L'organe de gestion de la CITES transféré à l'ICCN

«La volonté du Sri Lanka d’éradiquer la menace du commerce illégal d’espèces menacées d’extinction est bien documentée ; et nous restons fermement attachés à la protection de toutes les espèces. Le fait que, la réunion au Sri Lanka soit sensible au carbone montre également notre engagement en faveur de l’environnement. Nous sommes impatients de présenter aux participants à la CdP nos atouts touristiques, tels que nos parcs animaliers abritant des milliers d’éléphants, nos mers regorgeant de baleines et de dauphins, nos forêts abritant de nombreuses espèces menacées, nos zones humides, nos mangroves et jardins botaniques, parmi nos nombreuses merveilles », a déclaré le ministre du tourisme et de la faune du Sri Lanka, John Amaratunga.

Signalons que  la secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero est invitée à se joindre au ministre du Tourisme et de la Faune, un jour avant pour planter des arbres dans une forêt de la région de Nilgala pour marquer l’ouverture de la 18ème Conférence des parties à la CITES.

Nelphie MIE

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *