Energie : Yves Cassinga et la lampe Kibidon, une histoire de réussite à Bukavu

A la tête d’une Start-up dénommée Kwanza Technioligies, Yves Cassinga est un jeune congolais soucieux d’apporter sa contribution à la problématique de la gestion des déchets, qui reste un véritable défi pour les grandes villes de la République démocratique du Congo. A cœur ouvert, Yves nous parle de son projet, ses motivations et ses perspectives d’avenir.

« Notre entreprise s’appelle Kwanza Technologies. Elle a été initiée par les jeunes techniciens opérant dans le secteur de l’électronique. Kwanza Technologies produit la lampe  Kibidon à base des déchets électroniques et plastiques », indique-t-il.

Ces jeunes vivant à Bukavu dans la partie Est de la République démocratique du Congo tirent leur inspiration de la très faible desserte en électricité de cette ville.

« Nous vivons dans une ville où l’électricité est quasi inexistante, donc une ville dans  laquelle les déchets plastiques et  électroniques sont jetés par de milliers des tonnes dans les poubelles. Nous avons mis en place les différentes façons de récupérer et utiliser ces déchets, en faisant bénéficier à la population notre technologie », nous précise-t-il.  « Nous avons conçu et fabriqué les lampes Kibidon à base des veilles bidons plastiques, et des déchets électroniques recyclés. Cette lampe comporte trois facteurs importants, dont la capacité d’être rechargeable avec panneau solaire».

Une révolution au service de l’homme et de l’environnement

Ces jeunes ingénieurs se sont fixés comme objectifs entre autres, faciliter l’accès à  l’énergie à toutes les communautés défavorisées, en transformant les déchets en une source des revenues.

« Nous voulons montrer à ceux qui nous lisent, qu’il est possible de donner de la valeurs aux déchets plastiques, faciliter l’accès à l’énergie à travers le recyclage, promouvoir la recherche scientifique, encourager la production locale, répliquer et adapter le même modèle économique sur toute l’étendue du territoire national et enfin, faire la mise à l’échelle du projet pour impacter beaucoup plus des communautés congolaises », confie-t-il.

Lire aussi  Forêt : validation du document du niveau d'émissions de références des forêts (NERF) de la RDC

Initiée depuis 2015, Kwanza Technologies est composée des techniciens et électroniciens. La jeune entreprise dispose d’une expertise prouvée dans la fabrication des composants électroniques, ainsi que d’une expérience avérée dans la gestion de projets. Contrairement aux autres produits sur le marché, Kibidon offre une autonomie de 48 heures non-stop. C’est qui fait d’elle, la lampe la plus prisée de par la population.

« Kibidon offre une autonomie de qualité donc vous avez 48 heures non-stop d’éclairage après une charge de trois heures, aussi vous avez la possibilité de charger trois fois votre Smartphone donc c’est bénéfique pour les ménages. En plus, c’est moins cher »

Yves nous explique les grandes lignes de la création de son produit Kibidon. « Nous récupérons des déchets plastiques essentiellement des bidons dans les décharges et poubelles de la ville de Bukavu. Nous récupérons aussi des déchets électroniques pour en retirer des composants électroniques encore utilisables, ensuite, nous récupérons les vielles batteries que nous recyclons à notre manière.  Nous créons notre circuit électrique et emballons le produit prêt à être vendu sur le marché », nous révèle-t-il. « Nous produisons des appareils d’efficacité irréprochable, mais nous sommes confrontés au manque des matériels adéquats. Notre modèle économique est basé sur la vente de lampe. Actuellement, nous produisons jusqu’à 20 lampes par mois, parce que tout se passe encore manuellement ».

Kibidon attire l’attention de bailleurs

L’entreprise Kwanza technologies n’a pas tardé de séduire certains bailleurs de fonds. Lors du Festival Amani, tenu récemment à Goma, Yves Cassinga a reçu le soutien de la Rawbank, un véritable coup de pouce pour son projet.

Lire aussi  Climat : la Pologne accueillera la COP24 en 2018

« Avec l’aide qu’on a eu de Rawbank,  nous pouvons arriver à produire 60 lampes par mois. Nous croyons qu’on va y arriver parce qu’on va tout d’abord commencer par acheter quelques machines », précise-t-il.

De 2015 à ce jour, cette jeune entreprise a déjà vendu plus 600 Kibidons. Avec une stratégie de marketing clientèle axée sur la performance et l’efficacité, le produit de Yves Cassinga s’est taillé une place de choix dans les ménages, les hôpitaux.  Le produit est aussi très sollicité chez les creuseurs artisanaux, les commerçants, les étudiants, les écoliers, et la liste n’est pas exhaustive.

« Nous faisons de livraison à domicile. De fois, les clients viennent eux même dans notre atelier », précise-t-il. « Notre vision est de parvenir à produire 30.000 lampes par an, pour couvrir toute les régions de la RDC, pourquoi pas toute l’Afrique centrale, et être le premier producteur des lampes sur toute l’étendue de l’Afrique ».

Ce jeune ingénieur électronicien invite les jeunes congolais à se frayer un chemin en optant pour des métiers de recyclage, qui selon lui ne demandent pas un fonds de démarrage consistant.

« Le message que je passe à tous les jeunes qui sont en manque d’emplois est que : qui ne risque rien n’a rien. On a beaucoup plus de chose à gagner qu’à perdre, je vous invite tous à se lancer dans le leadership d’entrepreneuriat ».

Nephie MIE

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *