Pollution : Barbara ASBL interpelle les autorités sur la pollution au mercure du lac Kivu

C’est dans une correspondance adressée au ministre provincial de la santé du Nord-Kivu,  que Barbara ASBL appelle les autorités à sensibiliser sur la pollution du lac Kivu par le savon à base du mercure.  Dans cette correspondance dont une copie est parvenue à Environews, cette association dénonce l’utilisation abusive des savons comme Mekako, Jaribu, Princess,  Miki et Rico, par des personnes qui se baignent habituellement dans ce lac.

Ignoré par plusieurs personnes, le mercure est un métal blanc liquide qui a des conséquences très fâcheuses sur la santé dont les organes cibles sont le système nerveux  central et les reins. A cela s’ajoute son impact sur la reproduction car une exposition au mercure pourrait multiplier par deux le risque d’avortement spontané lorsque le taux urinaire est supérieur à 50 microgramme/litre. Des anomalies du cycle menstruel et une baisse de la fertilité sont aussi causées  par une intoxication au mercure car celui-ci  traverse le placenta, ce qui augmente les risques des fausses couches.

Une fois dans le lac, ce mercure provenant des savons  peut s’incorporer dans la chaîne trophique  des poissons. Après organification du mercure inorganique suite à la transformation par des bactéries en cations organomélliques connus sous le nom de méthylmercure, CH3Hg+ qui est bioaccumulé dans la chaîne alimentaire. Absorbé par le plancton, le méthylmercure se trouve à forte concentration des mercures en mangeant ces poissons intoxiqués et dont l’homme se trouve à la fin de la chaîne trophique avec une forte concentration des mercures.

D’après les enquêtes menées par Barbara ASBL, les endroits les plus fréquentés où se trouve une forte concentration de ce produit chimique sont entre autre : le plage au niveau de l’hôtel Linda, chez Ngezeyo juste après la station de captage de l’eau de la REGIDESO, au port, au niveau de l’hôtel Cap Kivu, etc.

Lire aussi  Accra : Richard Eba’a Atyi « seule la combinaison des efforts politiques et communautaires peut engendrer des résultats positifs »

Les eaux de ruissellement provenant de la cité et des hôtels le long du lac constituent une autre source de pollution de ce lac. Les contenus en mercure de ces eaux déversées dans le lac  ne sont pas à sous-estimer suite à l’usage des savons précités.

Ces conséquences dues à l’intoxication du  Hg pourrait être évitées si on appliquait la Loi n°15/026 du 31 décembre 2015 relative à l’eau qui met en garde contre la pollution des eaux car l’article 19 : « interdit  tout rejet des déchets, substances, organismes ou espèces biologiques exotiques envahissant susceptibles de polluer, d’altérer ou de dégrader  la qualité des eaux de surface ou souterraines, tant continentales que maritimes, de nuire à leurs ressources biologiques et aux écosystèmes côtiers et de mettre en danger la santé »

Pour éviter à la population tous ces dangers,  Barbara ASBL, invite  les autorités à prendre certaines mesures notamment  sensibiliser la population sur les conséquences de se laver dans le lac en utilisant les savons antiseptiques à base de mercure, concevoir une législation pour réglementer les produits cosmétiques à base de mercure et que les constructions d’habitations laissent au 10 mètres à partir de la rive.

Thierry-Paul KALONJI

Une réflexion sur « Pollution : Barbara ASBL interpelle les autorités sur la pollution au mercure du lac Kivu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *