Forêt : La province de la Tshopo dotée d’un Conseil consultatif provincial de forêt

La province de la Tshopo dispose désormais d’un Conseil consultatif provincial de forêt. Il a été installé à l’issue d’un atelier de 3 jours tenu dans la salle du ministère de l’Environnement de cette province issue du démembrement. La Tshopo est là 4ème province qui bénéficie de cette initiative du Programme gouvernance forestière piloté  du WWF-RDC.

« La province de la Tshopo est parmi les grandes provinces en conflit de terres et de forêts. Avec ce Conseil qui va travailler de manière permanente, nous osons croire qu’il y’aura de l’ordre dans la gestion de la forêt », a indiqué le ministre provincial de l’Environnement.

L’autorité provinciale a émis le vœu de voir ce Conseil consultatif travailler de manière permanente pour donner les avis et considérations sur la gestion durable et rationnelle des forêts. « Nous avons des taxes et  redevances forestières. Par rapport aux recettes forestières contenues dans le budget de la province, nous allons faire en sorte que ce Conseil soit pris en charge », a-t-il déclaré.

Le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) qui a aidé à la mise en place de cette structure entend de ses animateurs, un agenda de travail clair et un véritable engament dans la poursuite des objectifs consignés à ce Conseil.

« Nous avons réussi à mettre en place les Conseils de l’Equateur et de Mai Ndombe qui se sont réunis et produit des résultats en termes de validation des demandes des forêts communautaires. Ici aussi cela vaut la peine que le Conseil qui vient d’être mis en place nous propose un agenda pour que nous puissions voir comment soutenir ses activités », a précisé Jean-Marie Bolika, coordonnateur du programme Gouvernance forestière au WWF-RDC. « Il faut réfléchir en termes de synergie. Je ne pense pas qu’une seule organisation soit à mesure d’appuyer le Conseil consultatif ».

Pour son bon fonctionnement, le Conseil Consultatif Provincial de forêt de a Tshopo a été doté d’un Règlement d’ordre intérieur validé par toutes les parties prenantes après amendements. « Nous avons rencontré beaucoup de difficultés avec le précédent Conseil Consultatif. Cette fois-ci, nous comptons toquer les portes auprès des partenaires, voir  même secouer l’autorité provinciale pour qu’elle nous vienne aussi en aide », a déclaré Gilbert Likahu, coordonnateur de cette institution.

Lire aussi  Journée mondiale de l’eau : Les eaux usées, un potentiel à conquérir

Plus les forêts de la RDC sont gérées durablement, le plus grand gagnant c’est le gouvernement et population congolaise. Le défi à relever dans le cadre de ces Conseils déjà installés dans les 4 provinces reste bien celui d’aider les autorités provinciales dans la prise des décisions susceptible de promouvoir une bonne gouvernance forestière, afin de réduire sensiblement les conflits récurrents liés à la forêt et à son affectation, à défaut de les éradiquer.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *