Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC

En vue de promouvoir une participation efficace des paysans au processus de prise des décisions dans le secteur de l’agriculture en République démocratique du Congo,  la société civile environnementale s’est réunis ce vendredi 03 mai, à Kinshasa, pour mener une réflexion sur la mise en place des collectifs citoyens, chargés des questions d’accaparement des terres agricoles dans le pays.

« Nous nous sommes réunis aujourd’hui pour réfléchir et voir dans quelle mesure les organisations de la société civile peuvent booster les institutions et conseils consultatifs national agricole dans les questions liées au développement de l’agriculture », a déclaré Jean-Marie Nkanda,  coordonnateur nationale du Réseau Ressources Naturelles, (RRN).

Première de ce genre, cette réunion se veut un cadre d’échange multi acteurs sur la problématique de l’accaparement des terres agricoles en RDC, avec la prolifération de l’industrie de l’agro business, il est important d’organiser ce secteur afin d’y éviter des conflits qui se profilent à l’horizon. A cet effet, les experts souhaitent que ces discussions soient opportunes pour le gouvernement.

La réflexion de ce jour a permis aux participants de s’accorder sur l’urgence de mettre en place une institution officielle qui représentera les différents acteurs impliqués dans le domaine de l’agriculture au niveau national et provincial. Cette institution  aura également pour tâche de proposer un projet de décret à soumettre au Conseil des ministres du nouveau gouvernement.

« Urgemment nous voulons aller au cabinet du Président de la République pour demander que nous ne puissions pas avoir plusieurs ministère mais plutôt un seul qui s’occupe de l’agriculture, mais dedans l’on peut y avoir des vices ministres chargés de l’agriculture, pêche, élevage etc. », a ajouté Monsieur Nkanda.

Lire aussi  Conservation : Campagne de sensibilisation contre la consommation abusive de viande de brousse à Kinshasa

Toutefois, dans toutes les provinces ou travaille ce réseau, un seul défi reste persistant, notamment la disponibilité des données cartographiques. « Le ministère doit créer une brèche constituée des  techniciens pour permettre de documenter ces zones afin de bien orienter les choses », a martelé Judith Mouba Bongongo, technicienne au système d’information géographe de RRN.

Par ailleurs, une rencontre sera organisée dans les prochains jours pour approfondir cette réflexion et aboutir la création d’une dynamique assez représentative des organisations concernées par la question agricole au plus haut niveau de prose de décision dans ce domaine.

Charlie LUTEZA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Agriculture : L’accaparement des terres agricoles inquiète la société civile en RDC »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *