Biodiversité : L’Union européenne a investi 175 millions d’euros dans la conservation en RDC

Le 09 mai de chaque année, l’Union européenne célèbre la journée de l’Europe. À Kinshasa, le thème retenu par la Délégation de l’UE en RDC est : « La biodiversité et la forêt congolaise ».  Une façon pour la délégation de mettre en valeur son engagement pour les forêts congolaises et l’immense biodiversité qu’elle regorge.

Au cours de cette célébration, le chargé des affaires a.i. de l’Union européenne, Guillaume Chartrain a révélé que son institution a déjà investi 175 millions d’euros dans la conservation de la biodiversité et de forêts congolaises.

« Nous avons été actifs aux cotés des écogardes dans la lutte contre le braconnage et le déboisement. Nous avons soutenu les aires protégées sur prêts de 130.000 km2 », a-t-il indiqué.

Toutefois, cet appui important serait insuffisant sans l’engagement de tous, a-t-il précisé, avant de plaider en faveur de la protection des aires protégées de la RDC contre les velléités d’exploration et d’exploitation.

« A la recherche d’un gain financier rapide, doit succéder une approche plus durable et plus responsable. Je m’inquiète d’entendre encore que les parcs et aires protégées restent sujette à exploration et à exploitation », a-t-il déclaré. « Les ressources de ces parcs peuvent être mises à la disposition d’un développement durable. Nous disposons d’exemples de développement socio-économique au bénéfice des populations vivant à proximité des aires protégées.  L’expérience la plus aboutie actuellement c’est celle du Parc national des Virunga ».

Grace à cette approche socio-économique, plus de 45.000 emplois directs et indirects ont été créés par le développement hydroélectrique, le tourisme et l’appui au secteur agricole.

Lire aussi  RDC : Les investissements chinois au cœur d’une formation de journalistes

A en croire Monsieur Chartrain, tous ces efforts ont permis d’enfreindre le déclin de la grande faune, notamment l’emblématique gorille de montage dont la population a franchi cette année, le seuil de 1.000 individus.

« Nous sommes convaincus que cette approche peut être reproduite comme nous le voyons dans le Nord-Kivu », a-t-il souhaité.

Notons par ailleurs que cette fête de l’Europe intervient dans un contexte assez particulier, sans la présence de l’Ambassadeur Bart Ouvry,  chef de la délégation de l’UE en RDC, renvoyé par les autorités congolaises le 29 décembre 2018, à la veille des élections.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *