Environnement : Hope Land Congo dénonce le projet d’exploitation pétrolière dans les Virunga

Hope Land Congo en partenariat avec Africa Vuka a organisé une marche de sensibilisation pour dénoncer l’exploitation du pétrole dans le Parc National des Virunga, le samedi 25 mai, à Kinshasa. Au cours de cette activité les organisateurs ont exhorté le nouveau régime en place à procéder immédiatement à l’interdiction de l’exploration et l’exploitation future du pétrole dans ce parc inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.

Des jeunes kinois devant le Palais du peuple, siège du parlement, pour dénoncer l’exploitation du pétrole dans les Virunga.

Par la même occasion, Hope Land Congo et ses partenaires ont invité le futur gouvernement de la RDC à ne jamais donner du crédit à toute sorte de projet fossile devant être exécuté dans les aires protégées, notamment les  Virunga et la Salonga. Ces organisations non gouvernementales ont aussi exigé l’arrêt du projet de déclassement partiel de ces parcs au profit d’une quelconque exploitation.

« Nous ne voulons pas entendre parler ni de l’exploration ni de l’exploitation, parce que les grands bailleurs de fonds essaient de nous tromper en faisant usage du terme exploration à la place de l’exploitation. Cette exploration compte prendre des années, dans l’entre-temps cette activité finira par détruire notre biodiversité. C’est pourquoi notre message ici au Palais du peuple est simple, pas « d’exploration du pétrole » dans le pParc National des Virunga », a déclaré Percy Uyonduka, chargé de programme et coordonnateur d’activités de Hope Land Congo.

Parmi les organisations non gouvernementales présentes à cette marche, figurent Greenpeace Afrique à travers ses volontaires, les Associations des jeunes et des femmes, les représentants des peuples autochtones, des agriculteurs et des chercheurs des universités du Congo. Pancartes et banderoles à mains, ils se sont promenés côte à côte de la place du Cinquantenaire jusqu’à l’enceinte du Palais du peuple.

Lire aussi  Climat : l'érosion côtière, une menace contre la population de Muanda

« Les Virunga regorgent des espèces en voie de disparition comme les gorilles de montagne. L’exploitation pétrolière dans ce parc va occasionner la destruction de son milieu de vie. En dehors des gorilles de montagne, il y’a des espèces floristiques qui ne s’adaptent qu’à ce milieu naturel et nulle part ailleurs. Nous sommes appelés à les protéger pour assurer leur survie», a expliqué Chrispin Kosi, volontaire de Greenpeace Afrique.

Conscients de leur engagement réel et soutenu, ces jeunes kinois craignent les conséquences néfastes de cette exploitation non seulement sur les espèces de faune de flore dans les Virunga, mais aussi sur les communautés qui dépendent directement ou indirectement  de cette aire protégée. Par cette marche, ces jeunes kinois ont manifesté leur solidarité envers leurs concitoyens de Goma et de Bukavu qui, à cette même date se sont également mobilisés dans les rues, pour dire non à l’exploitation du pétrole dans les Virunga et la Salonga.

Hope Land Congo n’entend pas s’arrêter là. Elle compte déposer au parlement congolais, dans un futur proche, une pétition dont les signatures sont en cours, pour mettre fin à ce projet et rappeler la RDC au respect des engagements pris vis-à-vis de la communauté internationale.

Albert MUANDA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *