Forêt : Validation du rapport 2018 du Programme d’investissement pour la forêt de la RDC

Le rapport du Programme d’Investissement pour la Forêt (PIF) 2018 de la RDC a été validé et adopté le samedi 25 mai 2019, à l’issue d’un atelier national des parties prenantes organisé par le Ministère de l’Environnement et développement durable à Kinshasa.

De ce rapport il ressort des avancées réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de deux projets financés par les ressources dudit programme, à savoir le projet de Gestion Améliorée des Paysages Forestiers (PGAPF) pour un montant de 36,9 millions de dollars. Ce projet a été supervisé par la Banque mondiale. Le deuxième projet qui a connu également le succès est Projet Intégré REDD+ dans les bassins de Mbuyi Mayi, Kananga et Kisangani (PIREDD-MBKIS), pour un montant de 21, 5 millions de dollars, supervisé par la Banque africaine de Développement.

« Ce rapport a une importance très capitale parce que nous sommes engagés depuis 2009 dans le processus de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dûs à la déforestation et à la dégradation des forêts. Aujourd’hui, nous aurons au moins ces éléments dans un rapport qui nous permettrons de savoir l’état financier du processus REDD en RDC », a déclaré Benjamin Toirambe, Secrétaire Général au ministère de l’Environnement et développement durable.

La mission principale confiée au PIF était de mener des activités, de démonstration de la REDD afin de tester des nouvelles approches susceptibles d’améliorer le bien-être communautaire et la gestion des forêts. Des mesures qui permettront de réduire les émissions liées à la déforestation et à la dégradation dans les zones sélectionnées.

Lire aussi  Climat : Les forêts du bassin du Congo sont vulnérables aux changements climatiques

« Le projet est en train d’évoluer au fil des années et sur terrain les résultats sont visibles. Je pense que le rapport que nous venons de valider aujourd’hui traduit les bonnes évolutions de financement sur terrain. Ces réalisations ont été confirmées par les différentes parties prenantes qui ont participé à cette rencontre », a expliqué John Muloba, point focal du PIF/ RDC.

Signalons que la validation du présent rapport intervient après les sessions tenues du 11 au 15 mai à Kinsantu pour l’élaboration du dudit rapport. Dans l’ensemble, les résultats atteints sur base des indicateurs du PIF ont dépassé les cibles. Les participants à cette rencontre ont félicité le coordonnateur du PIF, clément Vangu ainsi que toute son équipe pour le travail abattu durant l’année 2018.

Nelphie MIE

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *