Energie : Herman Muema, l’inventeur des éoliennes made in RDC  

Trentaine révolue, Herman Muema est un jeune congolais qui étonne ses congénères. Ce jeune licencié en électronique, est l’inventeur des éoliennes made in Congo. Grâce à quelques techniques dont lui-même détient le secret, ce génie civil parvient à produire du courant électrique grâce à ces machines montées des carcasses de véhicules et des mitrailles des wagons.

« C’est qui m’a motivé à mener les recherches de ces types d’énergies est le faible taux de déserte en électricité dans mon pays. Les données statistiques de la Banque mondiale dénombre moins de 16% de la population congolaise qui bénéficie de l’électricité, alors qu’avec une éolienne, nous pouvons faire l’électrification d’une zone étendue», nous confirme-t-il d’un air serein.

Herman affirme par ailleurs que toutes ces recherches, il le mène seul sans une quelconque assistance. Ce jeune ingénieur entend développer ses recherches jusqu’à électrifier plusieurs ménages dans la périphérie de sa commune. « Jusque-là, je suis à mesure de produire au maximum 150 Watt parce que nous sommes soumis à des contraintes mécaniques. Avec ces 150 Watt, je peux subvenir aux besoins d’éclairage, de divertissement, de restauration d’une maison », a-t-il affirmé.

Herman regrette le fait que les autorités congolais n’aient pas encore compris qu’il y’a possibilité d’éclairer les villages en recourant à des technologies simples, telle son invention. Il sollicite l’accompagnement du gouvernement et l’appui de certains bailleurs de fonds.

« Actuellement tout tourne au ralenti par faute de moyens financiers. Cette usine est en quête d’une génératrice centrale et des aimants  puissants de type « néodyme » qui sont convenables pour fournir une masse assez importante d’énergie, mesurer la fréquence de sortie de la tension, permettre de faire une observation contrôlée des variations des différentes courbes de tension en fonction de la vitesse de rotation des éoliens », a-t-il expliqué. « Aussitôt acquis, je serai à mesure de produire au-delà de 3 kWatt».

Lire aussi  RECEIAC : la mise en place d’un mécanisme d’échange d’informations sur le changement climatique et la REDD+

Optime exige, Herman Muema nous fait visiter son atelier enfouit dans un hangar. Il nous fait voir la maquette du prototype nouvellement mis sur pied que nous avons trouvé dans cet atelier mécanique. Ce prototype est la quatrième éolienne montée par cet ingénieur.

«J’ai créé ma première machine dans le cadre mon travail de fin d’études, la deuxième était une commande d’un particulier, la troisième à l’honneur de l’Ecole Anuarite », nous informe-t-il.

Une expérience qui fait la fierté de ses proches. « J’étais émerveillé de voir cet appareil produire de l’énergie électrique. Entant que grand frère, je l’encourage », s’est réjoui le docteur Gukalenga, frère à Herman.

La République démocratique du Congo est dotée d’importantes ressources hydroélectriques, des vastes champs favorables au développement des centrales photovoltaïques,  thermiques etc. Cependant, ce potentiel énergétique n’est exploité qu’à moins de 5%.

Albert MUANDA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *