Conservation : la RDC s’apprête à catégoriser ses aires protégées conformément aux critères de l’UICN

Dans le souci de se conformer aux exigences  de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) relative à la catégorisation des aires protégées, la RDC s’apprête à procèder à la catégorisation de toutes ces aires protégées. Le pays dispose de plus de 60 aires protégées et huit parcs nationaux. Malgré cette richesse, il est difficile de relier une aire protégée à une quelconque catégorie de l’UICN. C’est pour  résoudre ce problème que l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature) et ses partenaires s’adonnent à cet exercice de catégorisation des aires protégées que regorge le pays.

«  En Afrique de l’Ouest et Centrale, la RDC est le premier pays qui se prête à cet exercice de catégorisation des aires protégées. Nous lancerons également le processus de l’inscription de nos aires protégées sur la liste verte de l’UICN, car à ce jour  seuls quatre pays Africains l’ont déjà  fait», s’est réjoui Menard Mbende, coordonnateur des aires protégées chez WWF.

Organisé par l’ICCN  grâce à l’appui du WWF et l’accompagnement de l’UICN,  cet atelier  de réflexion sur la catégorisation des aires protégées sur base des critères de l’UICN et sur la liste verte des aires protégées, réunira pendant  deux jours  plusieurs acteurs impliqués dans le secteur de la conservation en République démocratique du Congo.

Pour les organisateurs, ces assises se veulent un cadre propice pour réfléchir et échanger afin de présenter les principes de catégorisation des aires protégées conformément aux lignes directrices de l’UICN,  présenter  le processus de classement des aires protégées dans une catégorie donnée et  définir au final une feuille de route pour la mise en œuvre du processus d’inscription sur la liste verte.

L’UICN dispose de six catégories qui permettent de classer une aire protégée. Mais, il sied de préciser que cette catégorisation reste inhérente au texte de création de l’aire protégée étant donné  que celui-ci définit clairement les objectifs de ladite création.

Lire aussi  COMIFAC : Que retenir de résultats et acquis du PACEBCo ?

Selon Gabriel Zabiti, chargé de planification et planification à l’ICCN, «  cette catégorisation facilitera la compréhension et la communication sur chaque aire protégée,  la catégorie UICN qui y correspond ainsi que les objectifs poursuivis par cette aire protégée ».

Pour rappel, ce processus de catégorisation et d’inscription des aires protégées de la RDC  lancé à ce jour, découle des recommandations formulées après la mise en œuvre du programme d’appui au réseau des aires protégées de la RDC, le programme PARAP.

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « Conservation : la RDC s’apprête à catégoriser ses aires protégées conformément aux critères de l’UICN »

  1. C’est une belle initiative, car l’absence de cette clarification était à la base de confusions entre les aires protégées gérées par l’État congolais et les initiatives de conservation communautaire . C’est l’occasion pour nous d’attirer l’attention des participants dans ces assises,afin de capitaliser les aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (APAC) reconnues et catégorisées par l’UICN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *