Salubrité : Une matinée de sensibilisation à l’intention des députés, ministres provinciaux, et autorités municipales de Kinshasa

La commission Aménagement du territoire, Environnement et Développement durable de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa en collaboration avec le Réseau des acteurs de Wash en RDC, a organisé une matinée citoyenne à l’intention des députés provinciaux de Kinshasa, du gouvernement provincial, des autorités municipales et tous les partenaires au développement, ce vendredi 09 août, à Kinshasa.

Placée sous le thème gestion participative des déchets ménagères dans la ville de Kinshasa, cette matinée avait pour objectif de favoriser la participation des toutes les parties prenantes dans la recherches des solutions à la gestion durable des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa.

« Il s’agit de mettre en place un cadre de concertation permanente avec comme résultats attendus, les actions urgentes à mener contre les décharges sauvages identifiées dans la ville de Kinshasa », a indiqué Steve Matenda, coordonnateur national du réseau WASH.

Plusieurs intervenant à cette matinée ont relevé la nécessité d’impliquer la population dans cette lutte en lui faisant comprendre qu’elle est à la fois le problème et la solution à ce problème d’insalubrité qui sévit depuis des années dans la capitale congolaise.

« Cette matinée a été organisée pour leur permettre de s’imprégner du bien fondé de la gestion durable des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa. Nous avons jugé de la dupliquer dans toutes les 24 communes de la ville de Kinshasa pour sensibiliser les populations à la gestion des déchets ménagers », a précisé Mbo Kazala, président de la commission Aménagement du territoire de l’Assemblée provinciale.

Dans son intervention, le ministre provincial de l’Environnement, Didier Tenge Litho a relevé les forces et les faiblesses de la gestion antérieure des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa, et les efforts entrepris à présent pour relever le défi. « Depuis des décennies, il s’observe une dégradation inquiétante de la ville province de Kinshasa, caractérisé au quotidien par une production toujours croissante d’ordure dont plus de 70% ne sont plus évacués dans les décharges agréées et contrôlées, à cela s’ajoute également la modicité des ressources allouées à l’assainissement de la ville », a-t-il précisé.

Lire aussi  Biodiversité : L’Union européenne a investi 175 millions d’euros dans la conservation en RDC

A en croire Monsieur Tenge Litho, la production journalière des déchets s’élèves à environ neuf milles tonnes.  75% de ces ordures sont composés de déchets organiques, 15% des plastiques et les autres déchets occupent 10%. La maximisation des recettes et la lutte contre l’insalubrité sont autant des missions principales assignées par l’autorité urbaine au gouvernement, pour relever le défi de l’assainissement au cours de sa mandature.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *