Énergie  :  La société civile de Nord-Ubangi interpelle Félix Tshisekedi sur la situation de Mobayi Mbongo

En marge des travaux du premier forum sur lénergie électrique qui a ouvert ses portes à Matadi dans la province du Kongo central, la société civile du Nord-Ubangi a saisi loccasion pour attirer lattention du Chef de lEtat. sur la situation qui prévaux actuellement dans la province. Dans une correspondance lui adressée, la société civile du Nord Ubangi sollicite l’implication de Félix Tshisekedi dans la réhabilitation et à la rénovation de la centrale hydroélectrique de Mobayi -Mbongo. Une requête motivée par la détermination du chef de l’Etat daméliorer le taux de desserte en énergie électrique sur l’ensemble du pays.

« La Société civile du Nord-Ubangi sollicite l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi  pour l’implémentation effective du projet financé par la Banque Mondiale, à hauteur de 22 millions de dollars américains visant à rénover la centrale Hydroélectrique de Mobayi-Mbongo, d’assainir le  réseau de distribution afin d’éliminer des poches noires dans la Ville de Gbadolite et ses environs », indique ce mémorandum dont une copié est parvenue à la rédaction d’Environews.

Pour la société civile de cette province, la réhabilitation de Mobayi Mbongo, dont le puissance initialement prévue était de  30 mégawatt, reste un facteur clé pour booster l’industrialisation et stimuler le développement de la sous-région en électrifiant les Province du Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala et du Bas-Uélée ainsi que la Région de Basse-Kotto en République Centrafricaine.

« La première phase fût inaugurée en 1989 avec trois turbines installées, produisant au total 11 Mégawatts et desservant la ville de Gbadolite et ses environs en énergie électrique, ainsi que la Préfecture de Basse-Kotto en République Centrafricaine. Actuellement, il importe de signaler qu’après plusieurs interventions méticuleuses, la centrale se trouve fatalement aux arrêts et la ville de Gbadolite plongée dans une obscurité catastrophique », se plaint-elle. « Société-Civile du Nord-Ubangi condamne avec véhémence toute manœuvre dilatoire tendant à minimiser le prestige et la portée sous régionale de la Centrale Hydroélectrique de Mobayi-Mbongo ».

Lire aussi  1 an après la fin du projet PARAU, Jean – Michel Dumont s’en va

Dans cette correspondance, la société civile du Nord Ubangi Dénonce également l’arrêt des travaux de la deuxième phase de ce projet d’électrification transfrontalière RDC-RCA. La non exécution de l’installation de 5 turbines et l’inachèvement du pont reliant la République Démocratique du Congo à la République Centrafricaine tels que cela était prévu dans le projet financé par la Banque Mondiale.

Selon l’esprit de cette correspondance, le taux d’électrification de la province est parti de 5% à près de 0 % de suite de l’arrêt de la centrale hydroélectrique de Mobayi Mbongo, depuis maintenant une année et trois mois.

Albert MUANDA

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *