Forets : Des hommes et des femmes du RENOI formés sur la gouvernance forestière  

Au total cinq femmes et quinze hommes membres du RENOI (Réseau National des Observateurs Indépendants de la RDC) seront formés pour acquérir de nouvelles compétences  sur la gouvernance forestière. Une fois formés, les bénéficeriaires auront à former à leur tour plusieurs autres  personnes à travers le pays. Cette séance de formation qui a démarré à Kinshasa, le lundi 09 septembre durera quatre jours.

«  Nous sommes en train de faire la promotion des formateurs destinés aux organisations membres du RENOI. Nous voulons soutenir ce réseau à être plus efficace dans la réalisation de ses activités et formations. Les participants seront capables de faire une très bonne analyse des besoins de  formations et de concevoir des modules des formations adaptés aux cibles qui disposent des techniques pour faire de formations plus pertinentes », a déclaré Teodyl Nkuintchua, conseiller régional du projet CV4C.

Repartis par groupe de 3, les formateurs auront à jouer les rôles des experts important au sein du réseau. Pour y arriver les participants se doivent de développer  des connaissances, des compétences, et de qualités personnelles nécessaires devant leur permettre d’animer un groupe.

« Nous avons pensé commencer par la formation parce que entant qu’opérateurs  indépendants, il ne serait pas possible d’envoyer  des gens faire les investigations en forêt s’ils ne sont pas formés et outillés. Donc c’est pourquoi il est nécessaire de former en premier lieu les membres du réseau dans l’exercice de cette année 2019 », a déclaré Esilo Lubala, coordonnateur de L’Observatoire de la gouvernance forestière (OGF).

Lire aussi  Brazzaville : les deux Congo sollicitent l’aide de la communauté internationale pour la gestion durable des tourbières

Cette activité s’aligne dans le cadre du premier axe du programme du réseau tel qu’adopté lors des réunions précédentes. A la fin de ce module, les formés seront capables d’étudier les besoins en informations, en formation et en capacités de différents publics dans le domaine de la gouvernance forestière.

Ils seront tout de même capables de concevoir des présentations ciblées et des contenus  pour sensibiliser et impliquer d’autres personnes dans cette démarche de gouvernance forestière, de faire preuve des compétences d’animation et de communication lors de séances de formation.

Fanny Menga

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *