Sud-Kivu : Le président de la société civile environnementale victime d’un vol à main armée

La scène s’est passé dans la nuit du lundi 09 septembre à quatre heure du matin, quand des hommes à main armée ont faut leur irruption dans la maison de Josué Aruna Sefu, président de la société civile environnementale et agro-rurale du Congo (SOCEARUCO) dans la province Sud-Kivu. Ces malfrats ont tout emporté à leur passage, révèle une plainte contre inconnu adressée au Procureur général de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bukavu, par la victime.

Cette plainte dont la rédaction d’Environews RDC s’est procurée une copie, indique que la victime recevait depuis, déjà quelques semaines, des messages et coups de fil anonymes et suspects qui venaient qui lui annonce cette menace.

« A leur passage, ces bourreaux ont fait les tentatives de violer ma femme, en l’intimidant malgré celle-ci est dans son état de grossesse et ont emporté entre autre les titres académiques dont les diplômes de licence et maitrise, 2 ordinateurs de marque LENOVO, des téléphones portables, le passeport biométrique, les télévisions, les habits et autres plusieurs biens de valeur », a fait savoir la SOCEARUCO, porteuse de ladite plainte. 

Cette situation dangereuse à laquelle est confrontée le président de la SOCEARUCO, est rapportée à son activisme comme défenseur des valeurs dures environnementales dans les Parc National de Kahuzi-Biega et Réserve naturelle d’Itombwe. Son combat dans la dénonciation de destruction de ces aires protégées par la voie des actions citoyennes pacifiques, a fait de lui, le patriote en or 2019.

Cependant n’ayant pas plu aux non indulgents, les risques pèsent actuellement sur son intégrité physique et sa famille. Heureusement, cette dernière est saine et sauve.

Lire aussi  Climat : Joseph Kabila fustige les considérations climatiques de certaines puissances occidentales

Toutefois, ce document alarmant n’est qu’une façon pour ces défenseurs de la protection de l’environnement, d’aider leur compagnon de lutte, Monsieur  Aruna, à obtenir justice et que les réparations soient faites en sa personne.

Charlie LUTEZA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *