Climat : Voici quelques engagements pris par les ministres de la CEEAC à Brazzaville

Plusieurs engagements ont été pris lors de la rencontre de haut niveau qui s’est tenue à de Brazzaville la semaine dernière, en marge du Sommet de l’action sur le climat qui se tiendra à New York le 23 septembre prochain.  Au cours des assises de Brazzaville, les ministres des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), ont validé la position commune de la sous-région afin de parler d’une même et seule voix à New York.

En vue de créer les conditions favorables à la mobilisation des financement additionnels, nécessaires pour la protection et la gestion durable des forêts du bassin du Congo, les ministres ont à l’unanimité désigné la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC)  comme l’institution devant héberger les  différents fonds climatiques que pourront mobiliser les Etats auprès des bailleurs et autres partenaires engagés dans les financements climatiques.

En ce qui concerne la résilience et l’adaptation, les ministres se sont engagés à renforcer les actions de l’adaptation dans les secteurs prioritaires tels que l’agriculture, l’eau, le sol, l’amélioration des systèmes d’alertes précoces, de surveillance et des services y compris ses impacts (sècheresse, inondation, érosion des sols à travers la mise en œuvre des programmes sous régionaux.

Concernant l’atténuation, les ministre s’engagent  à procéder à la revision des contributions destinées nationales de leurs Etats pour un meilleur respect des engagements pris lors de la COP 21 à travers l’acceleration du Plan d’Action regional sur la mise en  oeuvres des CDN adoptées en 2016 à Kinshasa.

Lire aussi  Brazzaville : La Banque mondiale encourage les Etats de la CEEAC et de la CAE à passer aux actions

En effet, ils se sont engagés également à entreprendre et accélérer avec les ressources financières internes et externes conséquentes, les actions déjà initiées dans la sous-région. Sur le plan de la mise en œuvre, ces Etats membres veulent mobiliser les efforts de la communauté internationale en vue de contribuer à la capitalisation du fonds de l’économie verte et du fonds bleu déjà opérationnel dans la sous-région.

Cette déclaration des ministres de la CEEAC sera présentée au sommet de l’action sur le climat à new York, le 23 septembre en marge de la 64èmeAssemblée générale des Nations Unies.

Signalons par ailleurs que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC) comprend onze Etats membres dont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Centrafrique, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Rwanda, le Sao Tome et le Tchad.

Nelphie MIE

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *