Climat : Journée mondiale Sans voiture, Ruddy Kielo LINGELA estime que l’idéal n’atteindra jamais l’objectif

Décrétée depuis 1998 après un constat fait par les pays européens sur la pollution atmosphérique et la mobilité urbaine, la journée mondiale  » Sans voiture en ville  » célébrée chaque 22 Septembre est méconnue par un bon nombre des
congolais et particulièrement les Lushoises et Lushois .

Selon les investigations menées par Environews peu avant la célébration de la journée sans voiture, à Lubumbashi plusieurs habitants ne sont pas au courant de l’existence de ladite journée. Certains d’entre eux sont même surpris d’apprendre qu’il existe même une seule journée pareille.

« À l’heure où nous sommes, vivre une seule journée sans voiture c’est seulement un paradigme », constate M. Ruddy Kielo Lingela acteur de la société civile et coordinateur national de YALI RDC.

Pour lui, vivre une seule journée « sans voiture » ne sera jamais possible vu que le monde tend vers une société interconnectée par plusieurs points distant et cela demande toujours d’être à temps.

Si Ruddy Kielo estime par ailleurd que l’idéal de mettre en place une journée  » Sans voiture  »  n’est qu’un rêve, de sa part.

Adrien Mutombo expert en environnement et développement durable donne ici quelques raisons de la non observance de cette journée, c’est notamment.  L’ignorance même de la journée,  mais aussi le fait  que beaucoup des gens pensent que la seule journée ne suffit pas pour un grand apport en terme de protection de l’environnement et du coup les concernés n’y font pas attention.

Et les maisons communales qui sont devenues des garages et parking des vieux véhicules en panne?

Lire aussi  Pollution : Les déchets ménagers, un danger permanent pour la santé des kinois

Cette question dépasse l’entendement de plus d’un Lushois qui constatent la multiplicité des vieux véhicules qui ne sont plus en mouvement être garés pendant plusieurs jours dans les concessions des maisons communales et sur d’autres coins de la ville, chose que déplore le coordinateur national de Yali RDC.

Pour lui cet état de chose met encore en insécurité la population toute en entière et les jeunes filles en particulier.

À en croire l’environnementaliste Adrien Mutombo, ces vieux véhicules garés un peu partout sur la ville et qui ne sont plus en circulation constituent des déchets polluants non biodégradables importants mais également ceux-là constituent des maisons des personnes mal intentionnées.

L’expert propose qu’un garage public soit créé pour y stoker tous les vieux véhicules et mettre en place une usine pour leur recyclage.

Rappelons que la journée mondiale  » Sans voiture a pour objectif de valoriser la prise de conscience collective de la nécessité d’agir contre les nuisances sonores, la mauvaise qualité de l’air générées par la croissance du trafic motorisé en milieu urbain.

Demester Masangu Maloba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *