Environnement : Israël Tshiani, vainqueur du concours InnoStart 2019

C’est ce  28  septembre que le projet de Israël Tshiani qui a porté sur l’installation des microcentrales hydroéctriques à vis d’Archimède pour l’électrification des zones rurales en RDC a remporté la première place du concours Innostart 2019, organisé par l’entreprise Airbus et la coopération allemande en République démocratique du Congo, à travers son programme de maintien de la biodiversité et gestion durable des forêts. Une initiative qui a pour vocation, celle de promouvoir la recherche, l’innovation la technologique et l’entreprenariat dans la formation académique précisément dans le domaine de gestion durable des ressources naturelles.
Arrivé en tête devant quatre candidats, le projet de ce lauréat venu de l’université panafricaine de Lubumbashi a subjugué non seulement les membres du jury, mais également l’assistance, à qui le droit de vote était réservé.
« J’avais un projet très innovant et je savais qu’il répondait à un grand problème de la société. J’étais sûr de moi-même et de ce que j’avais fait, voilà les résultats sont là », a confié le lauréat.
S’agissant de l’élément qui a motivé le jury et le public pour plébisciter son travail, Israel Tshiani a expliqué qu’il avait fait un pitch dans lequel chaque personne a pu tirer sa part concernant le défis de l’électrification que la RDC est appelée à relever.

Signalons que, la deuxième place de ce concours a été remportée par Cephas Mukeba de l’université de Kinshasa, grâce à son projet Esperanza.

Comme récompense pour ces prix, les deux lauréats s’envoleront pour l’Europe où ils participeront pendant 10 jours à une exposition qui réunira le réseau d’investisseurs d’Airbus. Un déplacement qui les permettra d’échanger avec d’autres entrepreneurs, pour acquérir des connaissances et expérience qui pourront les aider au final à matérialiser leurs projets.
La qualité des projets qui ont été présentés par les 17 candidats au départ jusqu’au 5 derniers finalistes n’a pas laissé indifférents les organisateurs de cette initiative.
« En observant tout ce processus et l’énergie des jeunes, je crois que cette initiative de Airbus et la coopération allemande a pu susciter une créativité chez les jeunes congolais qui ont pu apporter des solutions aux grands défis de la RDC notamment la pollution des plastiques, la dégradation des forêts et autres problèmes écologiques », a déclaré Simon Baer conseiller technique à la coopération allemande.
Pour sa part, Joelle Kosi membre du jury a affirmé que la délibération s’est déroulée en toute transparence vu que le jury était composé d’experts. L’ouverture d’esprit dont ont fait preuve tous les membres du jury a permis de bien départager les compétiteurs.
«  Les projets présentés par les candidats étaient d’un niveau élevé. Et même pendant la présentation des projets par leurs auteurs, nous avons été senti que ceux-ci s’étaient bien approprié leurs thématiques et projets », a renchérit cette experte en conservation des forêts.
Pour rappel, 17 candidats étaient au départ pour participer à ce concours. Au final seuls cinq avaient réussi à passer jusqu’à cette dernière étape qui a débouché sur les sacres de Israël Tshiani et Cephas Mukeba.

Lire aussi  Forêt : Kinshasa et Brazzaville s'accordent pour promouvoir les tourbieres de la cuvette centrale

Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *