RDC : Début des travaux de la 8ième plateforme sur la réduction des risques de catastrophes

« Œuvrer pour une approche inclusive et un meilleur suivi de la mise en œuvre du cadre de SENDAI en Afrique centrale », c’est le thème de la 8ième plateforme Afrique Centrale pour la réduction des risques de catastrophes. Cette réunion annuelle qui réunit des experts de 12 pays dAfrique Centrale a été lancée ce 30 septembre à Kinshasa (RD Congo).

Durant 5 jours, les experts et les représentants des institutions qui accompagnent la CEEAC (Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale), vont partager les expériences et avancées enregistrées en vue de promouvoir la prévention et la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles et aux changements climatiques.

« En mettant ensemble nos points de vues, nos expertises, nos expériences sur terrain et en y ajoutant la volonté d’agir, nous avons la ferme assurance que les conclusions qui seront issues de cette 8ième plateforme constitueront un apport important de la justification d’un socle solide pour la mise en œuvre du cadre SENDAI dans nos villes respectives », a indiqué le ministre congolais des actions humanitaires et solidarité, Steve Mbikayi.

Il a par ailleurs rassuré que le nouveau gouvernement congolais entrevoit notamment rendre effective et plus opérationnelle, au niveau national, cette plateforme de gestion et de réduction des risques de catastrophes. Pour cela, la RDC envisage la création d’un programme scolaire sur cette problématique depuis l’enseignement de base jusqu’au niveau supérieure.

En effet, la CEEAC doit jouer un rôle de premier plan dans la coordination sous régionale et transfrontalière pour soutenir les efforts des Etats, des autorités locales et nationales afin de réduire les vulnérabilités aux aléas et l’amélioration de mesures de préparation.

Lire aussi  USA : Bill Gates lance le fonds « Breakthrough Energy Ventures » consacré aux énergies vertes

« Ces actions sont conformes à la vision stratégique de notre organisation à l’horizon 2025. Elle reconnait l’importance que revêt le secteur de la lutte contre le changement climatique et la désertification, la paix, la sécurité et surtout la prévention et la gestion de catastrophes naturelles », a déclaré Mfoula Thérèse, secrétaire général adjointe de la CEEAC.

Notons que la 8ième plateforme sur la réduction des risques des catastrophes va servir cette fois ci, de segment technique à la 4ième conférence ministérielle d’Afrique Centrale prévu le 4 octobre prochain à Kinshasa.

Charlie LUTEZA

Be Sociable, Share!

Une réflexion sur « RDC : Début des travaux de la 8ième plateforme sur la réduction des risques de catastrophes »

  1. Bonjour.
    Felicitation pour la mission et les perspectives futurs.
    Fort malheureusement je ne vois aucune place pour nous jeune qui avons déjà des outils nécessaires et actualisés en gestion de risque et catastrophes naturelles.

    Participer à l’elaboration de plan efficace, durable et surtout sa mise en oeuvre dans la gestion et l’atténuation de risques et catastrophes serait bénéfique pour mon pays et la région en générale.

    Ir Msc Christian Mushayuma
    Uliege/Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *