Environnement : Claude Nyamugabo invite les cadres à veiller à l’application du discours de Tshisekedi à New-York

De retour des Etats-Unis où il accompagné le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi lors de la 74è session ordinaire de l’assemblée générale des Nations-Unies, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo a procédé ce mercredi 02 octobre, à la restitution  de ce qu’a été sa participation à cette grand-messe.

Le ministre a au cours de cette rencontre  confié aux cadres et agents de son ministère, sa grande satisfaction au regard de la place qu’a occupé l’environnement dans le discours prononcé par le président de la république devant l’assemblée générale de l’ONU. Sur le treize pages de ce discours, deux ont été consacrées au secteur de l’environnement. Par cet acte, le ministre de l’Environnement affirme que le Chef de l’Etat a fait confiance à son secteur, et il revient à lui ainsi qu’à tous les membres de son ministère, de veiller à l’application de  ce discours.

«  A travers ce discours, le président de la République a donné une nouvelle orientation de ce ministère. Je le remercie de vive voix et rassure que nous avons compris le message, et ce message est un ordre aujourd’hui. Il nous revient  de tout mettre en œuvre pour démontrer que ce ministère est omniprésent dans tous les secteurs de la vie nationale », a indiqué le ministre de l’Environnement et Développement durable.

Dans son discours, Félix Tshisekedi avait  déclaré qu’il entend faire de la question environnementale, une préoccupation omniprésente et transversale qui touche l’ensemble des politiques, stratégies, programmes et projets de développement en RDC.

Après la lecture de ce passage du discours, Claude Nyamugabo  a rappelé aux cadres et agents présents à cette rencontre que leur ministère a un  œil dans d’autres ministère notamment celui des mines, de l’industrie, des hydrocarbures et de l’énergie, par ce qu’il n’y a pas de bon développement sans penser au développement durable.

Lire aussi  Salubrité : Des villes et des régions s’engagent pour réduire leurs déchets

« Par ce discours, le président nous a interpellé sur notre rôle en tant que ministère de l’environnement e sur notre rôle dans le développement de ce pays », a-t-il conclu.

Après sa restitution, le ministre a remis à son secrétaire général  et à un représentant de ce ministère la copie du dudit discours afin d’en assurer  une vulgarisation de tous  les aspects environnementaux qu’il contient.

Rappelons qu’avant de faire  cette restitution, le ministre de l’Environnement et Développement durable avait procédé à un état de des lieux avec tous les cadres de cet établissement. Une séance qui a permis au nouveau locataire du ministère de l’Environnement de s’imprégner de toutes les réalités qui entourent son institution. Cet état des lieux reste marqué par la précarité et le manque des financements de différents services de ce ministère.

Thierry-Paul KALONJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *