Biodiversité : Il faut mobiliser des ressources pour la réussite du Cadre mondial de la biodiversité post 2020

La mobilisation des ressources, est la recommandation phare de la consultation pour le Cadre mondial de la biodiversité post 2020. De cette consultation organisée à Kinshasa, du 01 au 03 octobre, par le ministère de l’Environnement et Développement durable de la RDC via la DDD, il ressort des recommandations pertinentes devant aider à atteindre les objectifs que les nations vont se fixer pour l’après 2020.  

Au cours de cet atelier, les participants ont proposé ce qui doit être considéré comme questions prioritaires à intégrer dans le Cadre mondial de la Biodiversité post 2020, pour la RDC.

« Je suis heureux de savoir que les participants ont fait un état des lieux des questions relatives à la diversité biologique sans complaisance. Tout ce qu’ils ont fait comme propositions, sera considéré notre position chaque fois que nous serons engagés dans les négociations du le Cadre mondial post 2020 », a indiqué le point focal CDB, Mike Ipanga.

Plusieurs recommandations ont été formulés parmi lesquelles, celles relatives à la mobilisation des ressources. Selon le point focal CDB, cette recommandation trouve son sens au regard de la non atteinte de certains objectifs d’Aichi par la République démocratique du Congo. Une situation qui fait suite au manque des ressources nécessaires.

« Les participants ont recommandé que le nouveau Cadre mondial soit accompagné d’une stratégie robuste de mobilisation des ressources financières au niveau international », a-t-il précisé.

A cela s’ajoute également la nécessité d’investissement dans le renforcement des capacités.  Et, une évaluation de besoins en financements devant accompagner ce nouveau Cadre mondial s’avère important afin de corriger les erreurs du passé.

Lire aussi  Alimentation : En RDC, plus de 13 millions de personnes souffrent de la faim et 6 millions de la malnutrition

Les participant ont par ailleurs recommandé que ces consultations s’étendent jusque dans les provinces de la RDC afin de rencontrer les désidératas des différents acteurs de terrains pour une vision globale de ce que doit être la position de la RDC lors des négociations en cours.

« Le WWF est un partenaire traditionnel de la RDC, dans le cadre de ce processus c’est le deuxième financement que le WWF vient d’accorder. Autant que nous auront des moyens disponibles, dans la mesure du possible le WWF pourrait toujours aider à ce que les consultations puissent attendre les autres étapes surtout les provinces », a informé Alfred Yoko, cadre au WWF-RDC.

C’est dans ce contexte que les Parties à la CDB négocient actuellement le futur cadre mondial pour la biodiversité, qui devrait être adopté lors de la 15ème Conférence des Parties (COP15) de la CDB qui se tiendra à Kunming (Chine) en novembre 2020. Ces discussions devront permettre aux parties de définir les objectifs à atteindre pour la gestion et la préservation de la diversité biologique pour la période 2021 -2030.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *