Salubrité : Opération Kinshasa Bopeto, Tshisekedi donne le ton

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a donné le coup d’envoi de l’opération Kinshasa Bopeto, programme cher au gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila. La cérémonie a eu lieu ce samedi 19 octobre, dans la commune ne Bandalungwa à Kinshasa.

Pour le chef de l’Etat, la propreté de Kinshasa partira de la tête de chacun et de la volonté de garder les espaces publics propres. Ceci permettra à la capitale de redorer sa robe longtemps ternie.

Il a par la même occasion demandé aux jeunes kinois de s’approprier cette lutte contre l’insalubrité dans la ville de Kinshasa. Les bourgmestres devront chacun à son niveau veiller à la propreté de leurs communes pour la réussite de cette opération.

« Vous les bourgmestres de nos communes de Kinshasa, soutenez les habitants de vos communes, trouvez leurs des bêches, des houes, qu’ils s’organisent rue par rue, qu’ils entassent leurs immondices chaque week-end. Nous sommes en pourparlers avec les partenaires qui viendront avec des véhicules spécialisés pour le ramassage », a précisé le président. « Chacun devrait organiser des brigades des jeunes dans les quartiers. Qu’ils soient équipés, et qu’ils soient aussi motivés. Il ne faut pas qu’ils travaillent sans salaire. L’argent des taxes que vous récoltez dans les marchés, donnez-les à ces jeunes ». 

LOpération Kinshasa Bopeto se veut une philosophie et un mode de vie. A en croire le gouverneur de la ville de Kinshasa, ce programme du gouvernement provincial promeut une approche holistique qui passe inéluctablement par un réel changement de mentalité.

Lire aussi  Forêt : 1% des financements dans les forêts, et si la RDC faisait les choses autrement !

Plus de 260 millions de dollars pour curer les rivières

Il faut plus de 260 millions de dollars américains pour curer tous les cours d’eau et rivière de la ville de Kinshasa. Cette précision a été faite par le coordonnateur de Kinshasa Bopeto, lors d’une émission télévisée. « Aujourdhui toutes les rivières et cours deau de Kinshasa sont devenus des déversoirs des immondices. Lorsquil pleut, ce sont des inondations et mort dhomme.Ttout ceci est le fruit de lincivisme des kinois, que nous allons combattre », avait-il déclaré.

Selon Monsieur Mpundu, la ville de Kinshasa s’emploi à organiser la gestion des immondices, de la collecte au recyclage. Pour cela, dans le tout prochain jour, il sera présenté aux kinois, l’organisation des éboueurs [les ramasseurs des déchets], dont le rôle sera de collecter à travers la ville, les déchets ménagers et les apporter aux différentes stations de transfert qui seront construites.

Cette politique aura pour avantage de canaliser les recettes générées par la filière, et de mieux contrôler les acteurs qui par le passé, collectaient les déchets ménagers pour les déposer à leur tour dans la rue, ou les jeter dans les cours d’eau.

« Imagiez que chaque ménage dépense plus ou moins 2000 francs congolais chaque deux jours pour faire évacuer ses déchets. Kinshasa a plus de 5 millions des ménages, lorsque vous multipliez ce montant par le nombre de jours, soit 12 évacuations le mois, et par nombre des ménages, vous allez vous rendrez compte que cest plus de 60 millions de dollars qui échappent à la caisse de la ville », a-t-il indiqué.

Lire aussi  Bruxelles : Lancement du site web et du livre du Parc national de la Salonga

Appel à emboiter le pas à Kinshasa

L’environnement compris comme tout ce qui entoure l’homme, l’Opération Kinshasa-Bopeto se verse de plein pied dans le secteur environnemental de la RDC. Cela a expliqué la présence du Ministre de tutelle au lancement de ce projet.

Claude Nyamugabo Bazibuhe a félicité le chef de l’Etat pour avoir conduit le lancement de cette opération. Il a ensuite invité les autres provinces de la RDC à emboiter le pas Kinshasa.  « Cette détermination prouve la place de premier rang que le Président de la République accorde à l’Environnement », a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Environnement et Développement durable souhaite voir les autres gouverneurs des provinces s’investir dans la salubrité de leurs villes de façon à ce que l’on parle également de Bukavu-Safi, Lubumbashi-Safi, Mbandaka-Bopeto, Kikwit-Bopeto, ainsi que le reste de la République démocratique du Congo.

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *