Accra : Une visite de terrain, en prélude des travaux de l’AFR 100

 

Accra, la capitale du Ghana abrite depuis ce 27 octobre 2019, la  4 ème réunion  annuelle   de  l’initiative de la restauration des paysages forestiers en Afrique AFR 100. Avant le lancement de travaux, les organisateurs ont organisé une visite de terrain, question de montrer aux participants les efforts fournis par le Ghana  en matière de restauration des paysages et de conservation.

Photo TNK

Plus de 100 personnes  parmi lesquelles  des points focaux, des  experts et autres acteurs impliqués dans la restauration et la  conservation, ont  effectué le 26 octobre dernier une visite de terrain en marge de la conférence de l’initiative de restauration des paysages africains.

Le site de reboisement de la réserve  forestier d’Achimota a constitué la première étape de cette visite de terrain. Projet de la commission forestière du Ghana, cette réserve  de  396 hectares,   créée en 1930 constitue à ce jour une de preuves de l’engagement du pays en ce qui concerne la restauration.

Avec 8 hectares déjà reboisés, le but pour le gouvernement Ghanéen est d’atteindre 200 hectares dans un avenir proche. Pour ce faire, 30 millions de dollars ont été alloués.

Le Senna spectabilis Le Lecenna Cenephlora, le Senna siamea, l’Albizia lebck et le Cedrela petendra, sont les quelques espèces qu’on trouve sur ce site. Outre ces espèces floristiques, cette réserve regorge aussi plusieurs espèces fauniques.

Dans le souci de promouvoir l’emploi des jeunes et l’implication de ceux- dans les efforts de restauration, 42 mille jeunes Ghanéens sont employés dans cette réserve.

Lire aussi  Climat : 2015-2019 devrait être la période la plus chaude jamais observée

Ce site étant un lieu de prière pour plusieurs confessions religieuses, le gouvernement Ghanéen entend poursuivre ses activités de restauration, tout en respectant la liberté de culte pour toutes les personnes qui y vont pour prier.

Après la réserve d’Achimota, le rivière Denso dans la région du Grand Accra à Joma  a constitué la deuxième étape de cette visite de terrain. Ici, les participants  à l’AFR 100 ont également bénéficié des explications sur la restauration des berges de cette rivière, car les inondations et glissements de terrain étaient monnaie courante dans cette zone.

Signalons que l’initiative AFR 100  répond au mandat de l’Union africaine consistant à restaurer 100 millions d’hectares de terres dégradées d’ici 2030, conformément à la déclaration politique approuvée par l’Union africaine en octobre 2015 pour la création de l’Initiative africaine pour des paysages résilients (Africa Resilient Landscapes Initiative, ARLI).

 

Depuis ACCRA, Thierry-Paul KALONJI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *