Kinshasa : Francis Huseni, « La situation géographique favorise les inondations à Kinshasa »

Les inondations meurtrières qui sévissent à Kinshasa depuis la reprise de la saison de pluie n’ont pas manqué d’attirer l’attention des observateurs. Pour mieux comprendre ce phénomène qui prend de plus en plus des proportions inquiétantes dans la capitale congolaise, Francis Huseni a essayé d’expliquer ces causes, qui pour lui sont à la fois naturelles et anthropiques. Naturelles du fait que la ville de Kinshasa présente un relief essentiellement composé des colline et pleine. Et, anthropiques à cause des constructions anarchiques qui pullulent dans la ville.

Francis Huseni, Président de l’OGEC, lors du tournage de l’émission Invité du Weekend à Kinshasa.

« Quand on observe le relief de la ville de Kinshasa, elle se présente sous forme d’un vase. Dans la périphérie ce sont des communes montagneuse : Kinsenso, Lemba, Ngaliema, mont Ngafula et autres. Et de l’autre coté ce sont des communes (basses) : Bandalungwa, Gombe, Lingwala, Limete Etc. Quand il plait, toutes les eaux de pluie ont tendance à charrier les déchets et le sable vers le fleuve. Au fil du temps, il s’est créé un phénomène de réduction de lits de cours d’eau. Comme le niveau monte, et que les cours d’eau n’ont plus la capacité de gérer les eaux, il se pose ainsi le problème de drainage, et débordement qui provoquent ces inondations », a-t-il révélé.

Le spectacle désolant qu’offre les eaux de pluie sur le boulevard du 30 juin, une artère symbolique dont le nom renvoi à l’indépendance de la RDC, devrait interpeler les décideurs afin d’y apporter rapidement une solution efficace, pense l’invité du Weekend.

« Le boulevard du 30 juin devrait refléter une image de la qualité de ce que nous voulons faire de notre pays. Il devrait être le miroir. Mais quand on commence à avoir des problèmes d’inondations en plein boulevard du 30 juin, c’est inquiétant ». S’est exprimé Francis Huseni. « Quand on passe sur l’avenue des Huileries, on observe le même phénomène, à Limete et dans plus d’endroits à travers la ville ».

Lire aussi  Energie : l’ACERD estime à plus 900 millions de dollars l’an, le potentiel du marché des systèmes solaires

Avec une météo qui s’annonce plus rigoureuse jusqu’à la fin de l’année, les kinois devront davantage s’attendre à des averses suivies des inondations. Des mesures préventives devront être de mise pour éviter surtout des pertes en vies humaines.

L’intégralité de cet entretien à suivre ce samedi dans Invité du Weeken (IWE) sur ENVIRONEWS TV (TNT Canal 103, BleuSat Canal 30 et MediaSat Canal 77) à 10h, 14h, 18h et 21h.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *