Forêt : Mobilisation pour l’annulation des concessions illégalement attribuées dans le Mai Ndombe

Depuis la mise sur la place publique des informations relatives à l’attribution d’une étendue d’environ 1.400.000 hectares des concessions des forêts communautaires dans la province de Mai Ndombe, la société civile environnementale se mobilise pour obtenir sans condition, l’annulation de celles-ci attribuées dans la violation de la loi. Dans un entretien téléphonique accordé à Environews RDC, ce vendredi 08 novembre, Blaise Mudodosi, initiateur de cette action a insisté les irrégularités qui caractérisent l’acte posé par l’exécutif provincial.    

« Nous estimons que le gouverneur a agis par erreur, ou il a été induit en erreur par ses collaborateurs. Nous allons procéder par un recours gracieux en annulation de cet arrêté, car c’est un préalable dans ce genre de contentieux », a indiqué Blaise Mudodosi, coordonnateur de l’Ong APEM (Actions pour la Promotion et protection des peuples et Espèces Menacés ). « Nous allons construire un argumentaire et voir le gouverneur qui est l’auteur du texte, et lui demander de le retirer ».

En cas de résistance, la société civile envisage saisir les instances compétentes pour attaquer en justice l’arrêté du gouverneur Paul Mputu. « Nous allons parler avec lui. S’il refuse, nous allons saisir le Conseil d’Etat », a-t-il renchéri.

Blaise Mudodosi se dit préoccupé par le caractère conflictuel de l’arrêté pris par le gouverneur de la province de Mai Ndombe. Car, selon lui, il n’est pas normal que 9 communautés se partagent 6 concessions forestières.

« L’arrêté lui-même n’a pas précisé la superficie de la concession. Sur l’arrêté c’est mentionné 9 communautés. Je crains des conflits qui pourraient surgir dans l’avenir car un seul arrêté ne peut pas attribuer des concessions à plusieurs communautés », s’est-il

Lire aussi  Climat : des célébrités montent au créneau pour tacler Trump

Aux dernières nouvelles, il s’avère que même l’administration locale et centrale de l’environnement ne soient au courant de toutes les manœuvres mises en place pour l’attribution de ces concessions. En attendant, la société civile environnementale devra se réunir dans l’urgence pour lever des options.

Alfred NTUMBA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *