Environnement : Les droits sociaux-économiques des peuples autochtones, au cœur des discussions à Kinshasa

Le plaidoyer portant sur la promotion et protection des droits sociaux-économiques des Peuples Autochtones (PA), des territoires de Bikoro et d’Ingende dans la province de l’Equateur a fait l’objet d’un échange entre Environnement Ressources Naturelles et Développement (ERND), et les députés nationaux, lors d’une Table ronde organisée le samedi 09 novembre à Kinshasa.

Séance de travail entre ERND et les députés nationaux à Kinshasa.

« Il est intéressant de penser à cette catégorie de personnes qui sont les premiers conservateurs de la nature. La démarche que suit cette organisation [ENRD], pour avoir la sécurisation de cet aspect fondamental de P.A sera d’une importance capitale. En tant que parlementaire, notre rôle consistera à faire un plaidoyer sur la promotion et la protection des droits sociaux-économiques des Peuples autochtones de la RDC », a déclaré Célestin Gilemba, député national.

Pour les organisateurs, il s’agit de sensibiliser et de partager avec ces élus nationaux, sur les savoirs traditionnels des communautés locales et des Peuples autochtones de cette province démembrée. Au cous cette séance de travail, ERND a mis en valeur les qualités médicinales de produit issues du savoir-faire de ces communautés marginalisées.

« Notre équipe sur terrain a constaté que la rémunération des produits pharmaceutiques traditionnels autochtones n’est pas à sa juste valeur malgré son efficace traitement. Nos attentes auprès de ces élus est que ceux-ci portent aussi haute la question des peuples autochtones au niveau de l’Assemblée nationale surtout en ce qui concerne leur pharmacopée », a informé Anny Mbombo, point focal de ERND Institute.

Il a été aussi l’occasion pour cette organisation de présenter sa marque de fabrique d’un foyer amélioré dénommé « Moseka ». A en croire les responsables de ENRD, cet outils de cuisson moderne réduit le temps de cuisine, les risques des maladies respiratoires, et le recours accru aux combustibles, tout en contribuant à la préservation des forêts congolaises.

Lire aussi  Assainissement : Godé Mpoyi, « il faut environ 140 millions de dollars chaque année pour assainir la ville de Kinshasa »

Au sortir de cette séance travail, ERND Institute a formé une commission composée de cinq députés nationaux et cinq juristes. Environnement Ressources Naturelles et Développement et les dix personnalités choisies devront produire un plan d’action devant aider à mettre en place un projet de loi qui sera soumis  et voté au parlement congolais pour garantir la promotion de la pharmacopée autochtone au niveau national.

Signalons que cette Table ronde nationale est la 2èmeorganisée par cette organisation. ERND compte dans les jours avenir convoquer d’autres députés nationaux, afin de les impliquer davantage dans cette prise des mesures législatives et politiques favorables aux peuples autochtones.

Nelphie MIE

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *