Forêt : CEMCO consulte les parties prenantes sur le NERF juridictionnel REDD+ de la TSHOPO

La firme CEMCO (Congo Emissions Management Corporation) a procédé à la consultation des parties prenantes sur le NERF (Niveau d’Emissions de Référence des Forêts) dans la juridiction REDD+ de la province de la Tshopo.  Dans un atelier organisé à Kinshasa, cette entreprise privée de droit américain a présenté ses résultats à mi-parcours des travaux menés sur terrain.  

« Nous sommes aujourd’hui à la première étape de ce programme, élaborer le Niveau de référence des émissions forestière de la province de la Tshopo. Ce Niveau de référence est en harmonisation avec les Niveau de référence nationale. Elle utilise les données produites par les institutions nationales comme la DIAF (Direction des inventaires forestières), des partenaires comme WWF, OSFAC et tous les autres qui ont travaillé dans l’élaboration du NERF national», a déclaré Fréderic Jacquemont, Directeur exécutif de CEMCO.

L’objectif de cette consultation est de trouver le consensus au tour du NERF de la province de la Tshopo et encourager le développement des initiatives et des projets REDD+ au sein de cette province, par la mise en œuvre d’un niveau de référence pour la réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts, selon les standards de certification de réduction des émissions du carbone (VERRA).

« Le présent atelier répond précisément et cette exigence de recherche de consensus tant au niveau national et provincial. C’est très encourageant que l’initiative soit portée par le secteur privé», a déclaré José Ilanga, directeur en charge des forêts au Ministère de l’Environnement et Développement durable.

Lire aussi  Brazzaville : Début des travaux de la 3ème réunion de l’Initiative mondiale sur les tourbières

A travers ces échanges, les avis et considérations des participants ont été recueillis. Ils seront pris en charge dans la suite du processus qui conduira à la validation du NERF juridictionnel REDD+ de la province de la Tshopo.  Cette validation devra l’être après l’audit des résultats de CEMCO par Standard Carbon ou par VERRA.

« Nous avons voulu d’une part recueillir les avis et considérations des parties prenantes à Kinshasa, pour améliorer notre travail car il n’est pas encore validé. Et d’autre part, pour que l’ensemble des parties prenantes, notamment les administrations et les autorités politiques aient conscience du travail qu’on est entrain de développer », a précisé Simon Bolis, expert de South Pole.

La société américaine CEMCO a reçu en 2015, un mandat du ministre de l’Environnement et développement durable d’élaborer et de mettre en œuvre un cadre REDD+ juridictionnel. Ce mandat a été motivé par le souci de doter les provinces forestières, des outils nécessaires pour la réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts.

A ce stade, une carte d’estimations de risques a déjà été produite avec l’aide des données validées dans le cadre du NERF national. Une seconde consultation se déroulera le vendredi 15 novembre 2019, à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo.

Notons par ailleurs que le NERF constitue la comptabilisation de la totalité des émissions des gaz à effets de serre due à la déforestation et la dégradation des forêts.  La RDC a fait validé en 2018, son Niveau d’émissions de référence des forêts nationales par le CCNUCC (Convention Cadre des Nations sur les Changement Climatique).

Lire aussi  Gaz méthane du lac Kivu : Un danger pour la population de l’est

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *