Alimentation :début à Kinshasa de la  3ème édition du festival « Alimenterre »

Kinshasa accueille depuis ce samedi 16 novembre, la 3ème édition du festival « Alimenterre ». Plusieurs invités représentant les paysans venus de presque toutes les provinces de la République démocratique du Congo ont fait le déplacement de Kinshasa en vue de présenter leurs solutions et évaluer les conséquences des exportations des produits agricoles autant sur le développement du pays que sur la santé humaine.

« C’est vraiment une opportunité pour nous de réaliser que nous avons chacun un rôle à jouer et une responsabilité de tout ce que nous constatons comme dérives dans ce secteur. Aujourd’hui on se rend compte de plus en plus de la recrudescence de certaines maladies que l’on n’entendait pas parler hier notamment le cancer », a indiqué Mireille Bishikwabo, représentante SOS faim en RDC. « Malheureusement de plus en plus, des jeunes dames en meurent précocement à fleur d’âge et ça devient de plus en plus inquiétant. Actuellement, quand on passe dans nos marchés au niveau local, on est perdu parce que nous ne savons plus distinguer ce qui est sain et ce qui ne l’est pas. Je pense que l’alternative serait de promouvoir la production locale. C’est une question de fierté et de dignité».

Placé sous le thème « l’agriculture familiale peut nourrir la RDC », SOS faim en RDC et la Confédération Nationales des Producteurs Agricoles du Congo (CONAPAC), les deux organisateurs de ce festival invitent le public kinois à se joindre à la table de réflexion afin de participer activement à toutes les alternatives qui seront proposées à la fin de ce festival.

Lire aussi  Ouganda : Yoweri Museveni ordonne une enquête sur les diplomates chinois soupçonnés de trafic de l'ivoire

Il est donc temps d’informer et de sensibiliser la population congolaise et ses décideurs sur la nécessité de soutenir les modèles agricoles plus équitables et plus respectueux de l’environnement et des écosystèmes tout en misant sur les exploitations familiales pour relever les défis alimentaires et lutter efficacement contre la pauvreté en RDC.

« L’agriculture familiale peut nourrir la RDC si elle est soutenue ». A déclaré le président de la CONAPAC, Paluku Mvimbi. « Nous estimons que le métier d’agriculteur relève dune importance capitale et nécessite une attention particulière des autorités et de toutes les parties prenantes ».

Dans une planète où la population mondiale entrainera d’ici 2050, plus de 10 milliards d’habitants avec une augmentation sensible des besoins alimentaires et de la demande en terres, la CONAPAC craint que les investisseurs étrangers viennent créer des problèmes d’accaparement des terres sur le territoire congolais.

Alors qu’à Kinshasa, le festival se déroulera du 16 au 20 novembre, en provinces, il est attendu du 02 au 09 décembre de cette même année.

Albert MUANDA

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *