Forêt : Nene Mainzana, « la société civile congolaise dit non à la levée du moratoire et le transfèrement des eaux »

Madrid la capitale Espagnole est depuis ce mardi 2 décembre sous tous les projecteurs suite à l’organisation de la 25èmeconférence des parties pour le Climat. Censée prendre part à cette grand-messe climatique, la société civile congolaise entend au travers de ces assises réaffirmer sa position quant au maintien du moratoire sur les forêts congolaises et son opposition farouche au projet du transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le lac Tchad, sans qu’aucune étude approfondie ne soit menée au préalable. 

« Nous de la société civile, nous estimons que nos forêts doivent continuer à être sous moratoire, étant donné que la troisième condition relative à l’affectation des espaces n’est pas encore remplie », a justifié Néné Mainzana, membre de la société civile environnementale congolaise. « Comme l’aménagement du territoire travaille déjà sur ce processus, nous croyons qu’à la fin lorsqu’il y aura une loi sur les questions de l’aménagement, nous ne pourrions que plaider pour la levée de ce moratoire », a-t-elle précisé.

S’agissant de la question du transfèrement des eaux de la RDC vers le lac Tchad, la société civile se dit opposée à ce projet, tant que les études approfondies ne seront pas réalisées pour faire toute la lumière sur cette question. Pour cette organisation, transférer les eaux sans ces études, risquerait d’être un saut vers l’inconnu pour la RDC.

Elle insiste aussi que ces études soient réalisées avec les différentes parties concernées par ce projet. La RDC doit être associée et informée à tous les niveaux de ces études, car il faut souligner que le pays connait déjà le problème de l’étiage avec le barrage d’Inga. Un transfèrement des eaux sans études risquerait même l’asséchement des tourbières, situation qui provoquerait le relargage dans l’atmosphère des milliers de tonnes de dioxyde de carbone.

Lire aussi  Santé : A Kinshasa l’arrêt cardiaque explose, les scientifiques se taisent

Thierry-Paul KALONJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *