Assainissement : AFRIGRES invite le gouvernement congolais à ratifier l’amendement de Bâle

La République démocratique du Congo a été exhortée à entamer le processus de ratification de l’amendement de la Convention de  Bâle sur l’interdiction d’importation et l’exportation des déchets dangereux des pays développés vers les pays en développement. L’invitation a été lancée au gouvernement de  la RDC par African Green society (AFRIGRES) et ses partenaires, lors d’un atelier organisé ce mardi 17 décembre, à Kinshasa.

L’objectif de cette rencontre était d’informer les organisations de la société civile ainsi que les institutions publiques en charge de la gestion de déchets sur la nuisance des déchets électroniques en provenance l’Europe. Ces déchets appelés communément « bilokos » en lingala, seraient à la base de plusieurs effets néfaste sur la santé humaine et l’environnement.

« L’Amendement sur l’interdiction est le principal repère juridique au monde pour la justice environnement mondiale. Il légifère audacieusement contre la libre-échange des coûts et des dommages environnementaux », a déclaré Jim Puckett, expert en déchets dangereux.

Les déchets dangereux dont il s’agit ici sont notamment les déchets électroniques, les navires obsolètes, les liquides inflammables et les métaux lourds toxiques. A en croire cette AFRIGRES, la RDC n’a pas encore ratifiée cet amendement, le risque est énorme car la population est exposée  aux nombreuses maladies comme le cancer, les malformations congénitale et tant d’autres maladies provoquées par les substances que contiennent ces déchets.

« Pour le cas de la RDC qui partage ses frontières avec 9 pays voisins, la non ratification de l’amendement expose le pays au commerce illicite des déchets dangereux. Car, le pays éprouve encore des difficultés pour contrôler de façon efficace la gestion de ses frontières », a martelé Papy Mbala, responsable de la lutte contre les produits chimiques toxiques et déchets à l’ONG AFRIGRES.

Lire aussi  Eau : Félix Tshisekedi pour un possible transfèrement des eaux du fleuve Congo vers le Tchad

La prise de décision est plus sollicitée face au danger qui guette le pays. Raison pour laquelle AFRIGRES recommande aux organisations de la société civile de mener des activités de sensibilisations pour alerter l’opinion nationale sur les déchets dangereux en provenance des pays du nord  et d’autres régions. Ces déchets entrent souvent en RDC parfois au mépris du cadre juridique existant.

AFRIGRES demande aux autorités politico-administratives de démarrer dans les meilleurs délais, le processus de ratification de l’Amendement de Bâle sur l’interdiction d’importation  et d’exportation des déchets des pays développés vers les pays en développement. Cette ratification devra aboutir à la promulgation d’un  décret qui va fixer la nomenclature des déchets, ainsi que les normes de leur gestion, visées par l’article 60 de la loi numéro 11 du 09 juillet 201, portant principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement.

Notons par ailleurs que la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers de déchets dangereux et de leur élimination a été adoptée en suisse,  le 22 mars 1989 et est entrée en vigueur le 05 mai 1995.

Nelphie MIE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *