Conservation : Une plainte contre Béatrice Hôtel pour vente de la viande de Chimpanzé

Comme une trainée de fumée dans l’air, l’odeur du plat d’un bébé chimpanzé fumé a franchis les portillons du Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe. La plainte contre le propriétaire du complexe Béatrice Hôtel a été déposée ce jeudi 19 décembre, par l’Ong Conserv Congo. Cette organisation reproche à André Kadima d’avoir mis sur la carte de menu de son restaurant, le plat de la viande d’une espèce totalement protégée en République démocratique du Congo.

« En effet, la journée du mercredi 18 décembre a été très riche en évènement par la circulation sur les réseaux sociaux de la photographie de la carte de menu du restaurant Béatrice Hôtel, sur laquelle on pouvait lire parmi les plats proposés sur commande avant 24h, bébé chimpanzé fumé : 35 $ », peut-on lire dans cette plainte.

Selon la partie civile, le recoupement des informations fait auprès des différents clients qui fréquentent souvent ce complexe hôtelier situé en face de la gare centre dans la commune de la Gombe, a confirmé la vente de cette viande dans le restaurant de Béatrice Hôtel.

« C’est une flagrance. Quand quelqu’un s’accuse lui-même en mettant le plat d’un animal extrêmement protégé. Il va même plus loin en précisant que c’est un bébé, et il donne même le prix. C’est vraiment aberrant », a indiqué le coordonnateur de Congo Conserv, Adams Cassinga.

A en croire le coordonnateur de Conserv Congo, cette flagrance vient confirmer toutes les allégations portées depuis des années contre le sieur Kadima, son hôtel et son parc situé dans la banlieue de Kinshasa.

Lire aussi  Alimentation : En RDC, plus de 13 millions de personnes souffrent de la faim et 6 millions de la malnutrition

« Nous faisons des enquêtes sur terrain depuis quatre ans. Et dans notre travail, le nom de Kadima, qui est d’ailleurs propriétaire d’un parc, est revenu plus de quatre fois. Il y’a même des trafiquants qui nous ont confirmé que leur acheteur principal des animaux morts ou vivants c’est Kadima », a-t-il révélé. « Parce qu’il a un parc, nous allons aussi vérifier pour savoir si tous les animaux qui sont là l’ont été en bonne et due forme, et qu’ils ont été permis d’y être ».

Conserv Congo ne jure que sur l’application de la sentence prévue par la loi portant conservation de la nature qui punie d’une servitude pénale d’un à dix ans et d’une amande de 5.000.000 à 20.000.000 Fc ou l’une de ces peines toute personne qui tue, capture ou détient un spécimen d’une espèce de faune sauvage protégée, et ou de ses trophées.

Pour les avocats conseil de cette organisation, un pareil comportement doit sévèrement être réprimé, surtout qu’il s’agit d’un complexe hôtelier de renom, fréquenté par des milliers des congolais et d’expatriés.

Adams Cassinga prévient le juge instructeur de ce dossier contre toute velléité d’enfreindre à la loi en la matière. Il compte par ailleurs sur la volonté du chef de l’Etat à lutter contre toute sorte d’antivaleur, et sa détermination à militer pour la protection de la faune et de la flore de la République démocratique du Congo.

Alfred NTUMBA

Une réflexion sur « Conservation : Une plainte contre Béatrice Hôtel pour vente de la viande de Chimpanzé »

  1. BEATRICE HOTEL doit être sévèrement sanctionne,
    les kinois blaguent avec la loi . comment un hôtel de renom comme Béatrice peut il se rabaisser jusque ce niveau ? j en appelle aux dures sanctions contre cet hôtel . les environnementalistes vous qui êtes sensés protéger l ‘échos système si vous respecter votre pays vous devez agir pour que pareil ne revienne plus jamais .
    richard , CITY NEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *