Conservation: Flory Botamba s’en va, des pleurs et tristesse aux derniers hommages

Cet avant-midi, la tristesse et les pleurs l’ont emporté sur les rires qu’il partageait souvent avec les siens. Lui, c’est Flory Botamba qui a tiré sa révérence le 29 décembre 2019.  Bondée du monde venu rendre les derniers hommages à cet acteur important de l’environnement, la salle polyvalente Kin la Miséricorde, où a été exposé le corps de l’ancien cadre de de WWF-RDC s’est vue transformée en scène de désolation. Impossible de se contenir lorsqu’il faut penser un seul instant à cet homme et au bonheur qu’il partageait avec tous. L’émotion était donc à son comble ce mercredi 15 janvier.

« C’est une inquiétude et un regret de perdre une personnalité comme lui, un coach. Cet homme était tout le temps avec nous pour nous encourager à pouvoir s’armer pour que demain l’on puisse prendre la relève. C’est douloureux, il ne sera plus avec nous. À présent, nous garderons jalousement tout ce qu’il nous a inculqué comme matière. Maintenant il nous revient la tâche de mettre en pratique toutes les matières apprises pour que le vide créé par son absence soit vite comblé. Je sais que même là où il est, il voudra que son combat continue », a témoigné Lufira Kalemboyo, membre de la société civile environnementale.

Connu pour sa simplicité, son esprit d’ouverture, et surtout sa parfaite maitrise des questions de l’environnement, Flory Botamba a fait carrière dans la biodiversité, où il est l’un des pionniers des activistes  de la première ère en République démocratique du Congo. Son passage de la vie à la mort a laissé sans mot ses collègues de bureau et ses compagnons de lutte qui désormais vont devoir continuer la lutte sans leur facilitateur.

 « Flory Botamba était plus qu’un partenaire. C’est quelqu’un qui a appuyé les communautés locales, les peuples autochtones, au plaidoyer de la société civile environnementale pour qu’ils aient des réponses favorables dans le secteur forestier de notre pays. Et ça c’est ça contribution. Il rassemblait les plateformes de la société civile pour travailler ensemble. C’est une personne exceptionnelle, il nous a laissé beaucoup des défis »,a indiqué Néné Mainzana, présidente du Conseil d’Administration de la CFLEDD.

Lire aussi  Genève : Les 10 engagements de l’Afrique pour réduire les risques de catastrophes

Un homme de prières est parti ! Pouvait-on saisir en chœur. Un intercesseur est parti vers son créateur, laissant un trou difficile à combler. Par ses actions Flory Botamba a touché positivement beaucoup de et inspiré plusieurs jeunes tout au long de son passage sur la terre.

 « L’expert Flory Botamba aimait son travail sans complaisance. Il prenait tout le monde en considération. Il avait du respect envers tout le monde. Malheureusement la mort vient de l’emporter. Son vécu sur la terre est un bon exemple. Surtout, il était très chrétien. Son caractère et sa foi a fait de lui le plus aimable de tous parce qu’il savait vivre avec les gens », s’est exprimé Roger Pholo Mvumbi, journaliste.

Outres sa famille biologique, ses anciens collègues du travail, le Ministère de l’Environnement et Développement durable, quelques notables du pays, le secteur privé, la société civile environnementale, les journalistes environnementaux, plusieurs Ongs l’environnementales, ainsi que les peuples autochtones ont rehaussé de leur présence à ces hommages.

Cet après-midi le corps de l’illustre disparu a été conduit dans sa dernière demeure, aux nécropoles  entre ciel et terre. La vie c’est Dieu qui la donne. Aujourd’hui, le créateur a repris son souffle à Flory Botamba. Que son âme repose en paix étérnelle !

Albert MUANDA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *