Agriculture : L’échec du PIREDD dans le Sud Ubangi, le PARRSA pointé du doigt

L’échec constaté dans la mise en œuvre du PIREDD (Programme Intégré REDD) dans la province du Sud Ubangi doit être attribué à l’inefficacité de l’agence d’exécution qui a été choisie pour ce faire. Il s’agit de PARRSA (Programme d’appui à la réhabilitation et à la relance du secteur agricole), dont les compétences ont été remises en cause par le Ministre provincial de l’agriculture, pèche et élevage et développement rural de la province du Sud Ubangi, Nicolas Mutongo Kengo, lors du panel organisé dans le cadre du premier forum du FONARED (Fonds National REDD+), à Kinshasa ce jeudi, 23 janvier.

Nicolas Mutongo Kengo (extrême droite), ministre provincial de l’Agriculture du Sud Ubangi.

« Il y’a beaucoup des reproches dans le chef du PARRSA. Lorsqu’on a identifié la culture pérenne pour constituer la reforestation de la province, malheureusement on a choisi les mêmes plantules notamment le cacaoyer et le caféier », a déclaré le ministre. « La culture pour le programme PIREDD n’a pas été distinct, et cela crée une inadéquation. Voilà pourquoi on ne sent pas son impact ».

Monsieur Mutongo estime que la province a commis une erreur en confiant la gestion du projet PIREDD à PARRSA. Il a par ailleurs renseigné que sur les 200 millions de dollars mis à la disposition des PIREDD, sa Province en a reçu 7. Et, sur les 7 millions, elle en a consommé que 3,5.

Relevant beaucoup d’incompétences dans l’exécution de ce projet, notamment le manque d’une main d’œuvre appropriée dont les pépiniéristes, le ministre provincial souhaite toutefois que le projet PIREDD continue et que les acquis qui en découlent soient pérennisés.

Lire aussi  Conservation : un cadre de l'ICCN kidnappé le vendredi meurt entre les mains de ses ravisseurs

Néanmoins, il exige l’augmentation de l’enveloppe, et la mise de coté du PARRSA, qui a en charge la mise en œuvre de ce projet. Il a en outre plaidé pour l’application stricte de la loi relative à la protection de l’environnement.

A en croire le ministre provincial de l’Agriculture, le projet PIREDD dans sa province est à la base de certains conflits qui ont déjà éclatés. Il craint en effet, de nouveaux conflit qui pourraient surgir dans l’avenir, pour lesquels, il faut trouver rapidement une solution.

Alfred NTUMBA

Une réflexion sur « Agriculture : L’échec du PIREDD dans le Sud Ubangi, le PARRSA pointé du doigt »

  1. Toute fois l’autosufisence alimentaire n’est pas encore résolu, la culture pérenne est un projet a moyen et a long terme raison pour laquelle nous consegnons un voyage très douc lent et molomolo dans ce secteur comme dit on « mbangu mbangu mpeeema »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *