Salubrité : L’OGEC lance les activités préparatoires de ses vingt ans d’existence

Créée en juillet 2001, l’Organisation pour la gestion de l’Environnement au Congo (OGEC) va totaliser vingt ans d’existence en 2021. Pour célébrer avec faste ce vingtième anniversaire, l’ONG a procédé au lancement des activités prévues dans son plan d’action 2020-2021. C’était au cours d’une conférence débat organisée à l’UCC (Université Catholique au Congo), le mercredi 22 janvier.

Francis Useni, Président de l’OGEC.

« L’OGEC est née du souci de changer les choses par rapport à la gestion de notre environnement. Nous voulons, à la célébration de nos vingt ans d’existence, présenter les grandes réalisations. C’est dans ce sens que nous avons mis en place un programme dont nous assurons ce jour le lancement ». A indiqué Francis Useni Mwadibandu, président de cette organisation.

A l’en croire, la vision sa structure est basée sur la protection de l’environnement à travers la synergie d’actions vertes pour promouvoir le développement durable. Pour ce faire, l’OGEC a au cours de son existence, renforcé les capacités des populations congolaises en matière de l’environnement dans ses différents volets et mené plusieurs activités de terrain.

« Durant notre existence, nous avons traité de la question d’assainissement, d’aménagement végétal et de reboisement, de la gestion durable de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique. A titre exemplatif, entre 2002 et 2003, nous avons entretenu certains ronds-points de la capitale comme Kimpwanza, Gambela, Batetela et tant d’autres», a précisé Monsieur Useni.

Il a par ailleurs informé que plusieurs autres actions ont été menées sur terrain, notamment le curage des caniveaux, la construction des toilettes publiques, l’aménagement végétal dans la ville de Kinshasa, et le cantonnage manuel sur certains axes routiers de desserte agricole dans le Kongo Central.

Lire aussi  Agriculture : Vulgarisation de 11 principes nationaux de production durable d’huile de palme en RDC

« Pour ce qui est des projets en cours, nous avons toujours pensé que pour avoir l’assainissement durable de la ville de Kinshasa, il faut l’industrialisation du traitement des déchets. Dans ce cadre-là, depuis 2015, nous avons un programme avec une firme japonaise et aujourd’hui, nous sommes avancés dans le processus. Nous sommes aussi en pourparlers avancés avec une firme allemande pour arriver à installer ici des usines de traitement des déchets », a-t-il révélé.

L’OGEC a par l’entremise de son président, invité les kinois à s’impliquer dans les actions positives en faveur de l’environnement. Ces actions devront passer par un véritable changement de mentalité et une réelle prise de conscience de l’urgence d’agir pour assainir leurs milieux de vie.

Car selon Francis Useni Mwadibandu, l’inaction a toujours plus des conséquences parfois que d’agir au moment opportun. « Nous devons nous tous développer le comportement citoyen. Commençons par changer nos attitudes », a-t-il précisé. « Si nous voulons changer les choses au Congo et particulièrement dans la ville de Kinshasa dans le secteur de l’environnement, nous devons réellement réfléchir et aussi nous impliquer dans les actions de développement de ce secteur. Quand il y a des problèmes d’érosions là où vous habitez, plutôt que de crier et pleurer, il faut se mobiliser ».

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *