Foncier : Mobilisation pour la protection des défenseurs des droits fonciers en RDC, cas d’Etienne Bosulu, Parajuriste à Penzele

Cet article a été commandé par ENRD, et ne représente pas le point de vue d’Environews RDC.

Etienne BOSULU est un autochtone qui vit dans la communauté de Penzele, territoire de Bikoro dans la province de l’Equateur. Il est marié et père de famille. Etienne est un para juriste communautaire depuis 2016. Il a été formé aux notions fondamentales de droit et de ses procédures. Il possède la motivation, les attitudes et les compétences nécessaires pour aider sa communauté à la promotion et à la protection de ses droits. Etienne est parmi l’un des plus actifs du réseau de 60 para juriste mis en place à depuis 2010 par ERND.

Le travail de Etienne est de permettre aux autochtones de sa communauté de comprendre les droits sociaux économiques rattachés à leurs terres. Il accompagne aussi le plaidoyer qui se fait pour le respect de ces droits surtout le droit d’accès à la terre.

Dans les territoires de INGENDE et BIKORO, les peuples autochtones sont victimes de beaucoup d’abus spécifiquement sur leurs droits fonciers. Pourtant sans accès libre à la terre, la survie de ce peuple est en danger puisqu’il dépend fortement de ces terres pour tous les besoins du quotidien. Notamment les savoirs traditionnels autochtones et la pharmacopée. Les para juristes tel qu’Etienne encadrent les peuples autochtones pour qu’ils puissent défendre et protéger les terres sur lesquelles ils puisent les ressources et leurs savoirs. Il fournit des conseils aux autres autochtones sur la sécurisation de leurs droits. Il effectue aussi des investigations sur les cas de violation des droits des peuples autochtones et collectes les informations, déclarations et preuves pertinentes.

L’engagement de Etienne dans sa communauté lui a attiré beaucoup d’ennui et des menaces vu que les autorités locales l’identifient comme celui qui documente en leur défaveur les cas des violations des droits dans la zone de PENZELE. Certaines communautés bantus lui sont hostiles du fait que les PA savent maintenant revendiquer leurs droits et s’opposer à la dépossession arbitraire. Etienne est devenu une cible. La coutume voudrait que seuls les bantus soient propriétaires en dépit des preuves (sites sacrés, cimetières, arbres et plantes traditionnelles de plusieurs certaines d’années plantés par les ancêtres PA, etc.) des possessions coutumières qu’ont les PA sur les terres qu’ils occupent depuis des temps immémoriaux.

Lire aussi  RD Congo : 86%  des congolais ont une préoccupation pour l’environnement (étude)

Pour faire pression sur Etienne, la police a eu à arrêter arbitrairement son épouse.

A la suite d’une petite dispute entre l’épouse de Etienne et d’autres femmes du village, des familles bantous ont saisis cette occasion pour brûler les habitations de Etienne en l’obligeant à aller vivre dans la brousse.L’épouse d’Etienne en rentrant a constaté l’incendie. Dans son désarroi et sa colère, elle s’est défoulée par des propos contre ce sentiment d’injustice dont ils ont été victimes. Elle a pour ce fait été arrêtée par la police en complicité avec le chef de secteur.

Pour lui rendre sa liberté, le chef local a exigé de Etienne de ne plus se mêler des affaires concernant les terres locales.Etienne a été donc victime du fait qu’il défend les droits fonciers de ces frères PA en ce que les autres communautés considèrent cet éveil de conscience capable de changer les choses.

Aujourd’hui des craintes subsistent toujours quant à la sécurité d’Etienne, de sa famille et para juristes à Équateur, surtout du fait que la police et les autorités ne leurs sont pas favorables.

Déclaration de ERND, Me Espoir TSHAKOMA, Chargé de Programme

Nous joignons le mouvement Land Right Now parce que la situation des défenseurs des droits fonciers s’aggrave chaque jour dans les zones d’intervention de ERND. En 2019, trois para juristes ont éte intimidés et agressés par les autorités et même par les autres communautés à cause de leur travail de sensibilisation.

Soutenons les défenseurs des droits fonciers. – Rejoignez la mobilisation mondiale https://www.landrightsnow.org/fr/les-communautes-pygmees-autochtones/

Cet article a été commandé, il ne représente pas le point de vue d’Environews RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *