Forêt : 9 concessions forestières attribuées aux entreprises chinoises, que se passe t-il en RDC ?

Neuf concessions forestières ont été attribuées à deux entreprises chinoises, Congo King Baisheng Forestery Development Sarlu et Congo Sunflower Forestry Development. Ces concessions forestières se retrouvent reparties dans les provinces de Mai Ndombe, Mongala, Tshuapa, Equateur et Ex Province Orientale.

Des concessions dont les contrats ont été signés par le ministre au mois de janvier dernier. Elles seraient attribuées en violations du moratoire, estiment les acteurs de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo.

Rien d’illégale

Dans un entretien exclusif accordé à Environews RDC, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe se dit indigné par la mauvaise interprétation faite au sujet de cet acte régalien pris par son ministère. Il a par ailleurs rassuré que rien d’illégale n’est à signaler dans cette action, qui selon lui ne viole en rien le moratoire.

« Ces concessions ne sont pas nouvelles. Elles ne sont pas non plus celles appartenant au domaine privé de l’Etat. Ces sont des concessions d’une entreprise qui a changé de nom et qui a voulu également changer des contrats. Tous les numéros des contrats attribués sont relatifs au contrats existants détenus par l’entreprise demanderesse », a indiqué le ministre.

Claude Nyamugabo rappelle cependant sa détermination de faire les choses autrement, et en toute transparence, afin d’une part, de rencontrer les attentes des partenaires techniques et financiers, et d’autre, maximiser les recettes du trésor public.

« Je suis venu à la tête de ce ministère pour instaurer la bonne gouvernance. Les partenaires m’ont fait confiance, et je ne les trahirais pas. Quand à l’attribution des concessions appartenant au domaine privé de l’Etat, la loi est claire. Si cela pourrait arriver pendant mon mandat, nous lancerons l’offre comme l’exige la loi, et les entreprises pourront candidater en toute transparence », a-t-il précisé.

Lire aussi  Environnement : Claude Nyamugabo invite les cadres à veiller à l'application du discours de Tshisekedi à New-York

Selon nos investigations, l’entreprise en question serait Maniema Union 2 qui se serait scindée en deux nouvelles entreprises propriétaires de ces 9 contrats signés par le Ministre.

La Société civile environnementale qui se dit indignée par l’acte du ministre, entend voir claire dans ce qu’elle appelle « la continuité du bradage des forêts à la tête du ministère ». Les activistes de l’environnement envisagent fixer l’opinion sur cette question lors d’une conférence de presse prévue le 25 février à 13h00, une date connue comme celle du début du moratoire sur les forêts congolaises.

Alfred NTUMBA

Une réflexion sur « Forêt : 9 concessions forestières attribuées aux entreprises chinoises, que se passe t-il en RDC ? »

  1. Le problème de la conformité juridique des titres des concessions forestières c’est le travail de la commission interministérielle et le Mininistre lui même car en tant que juriste il ne peut pas être juge et partie/
    Je demande au Ministre de convoquer la 3ème session de la CIM pour tirer des conclusions objectives.

    Jean MPIA BIKOPO, Expert en Sauvegardes sociales et environnementales, Ancien membre permanent de la CIM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *