Conservation : La milice May-May tue un garde parc dans les Virunga

Un écogarde a perdu sa vie lors d’une attaque perpétrée par les rebelles May-May sur le territoire du parc, le mardi 03 mars à 18 heures. Une embuscade a été montée contre les gardes qui rentraient à leur base alors qu’ils étaient déployés pour sécuriser la construction de la clôture à proximité de Nyamilima.

Pris par surprise, les gardes de l’ICCN comptent un mort dans leurs rangs en la personne de Kambale Vyasaki Germain, âgé de 28 ans, originaire de Bulongo (Territoire de Beni). L’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature condamne fermement cet acte qui pérennise la mouvance des groupes armés dans ce parc.

« La clôture électrique érigée sur la bordure légale du parc vise à protéger la destruction des cultures par les animaux sauvages et à mettre fin aux mouvements des groupes armés qui tirent profit du trafic des ressources naturelles », indique le communiqué.

Selon les autorités du parc, au-delà des enjeux environnementaux, la sécurisation de la bordure est une contribution essentielle au respect de l’Etat de droit et à la sécurité de toute la région. Elle est aussi une condition nécessaire à la poursuite des investissements menés par le parc au profit des populations riveraines dans le cadre de l’Alliance Virunga.

Le Directeur Général de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature présente ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu et au personnel endeuillé de toute l’institution.

Alfred NTUMBA

Lire aussi  Salubrité : Quand Mwilanya vole au secours de Kimbuta pour assainir Kinshasa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *