Forêt : Attributions  de 9 concessions  aux entreprises chinoises,  le GTCR –R  hausse le ton

Après avoir passé au peigne-fin  la situation relative à la signature de quatre  arrêtés ministériels attribuant  neuf concessions forestières aux entreprises Chinoises ,  et après avoir échangé avec le ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo sur ce dossier qui  est sur toutes les lèvres,  le Groupe de Travail Climat REDD Rénové et la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB) ont au cours  d’un point  de presse tenue à Kinshasa, donné leur position quant à ce.  Pour ces organisations de la société civile, ces attributions n’ont pas respecté les dispositions de l’article 92, alinéa 4 qui fixent à 500. 000 ha le maximum de superficie forestière qui peut être attribuée à un concessionnaire, en un seul où plusieurs tenants. Et, exige au ministre de revenir sur ses arrêtés.

Aerial view of forest in East Cameroon. Photo by Mokhamad Edliadi/CIFOR.

« Nous saluons l’ouverture du ministre Claude Nyamugabo que nous avons rencontré à deux reprises pour discuter de ces attributions.  Nous convergeons sur la démarche et même sur l’analyse que nous faisons sur ces concessions. Notre démarche vers lui était de lui faire comprendre que les concessions n’ont pas respecté les conditions de sessions », a déclaré Augustin Mpoyi, conseiller technique principal/ CODELT.

Pour les membres de la société civile, le patron du ministère de l’environnement et développement durable de la RDC, ne manifeste aucune volonté d’annuler ces attributions,  malgré sa disponibilité à échanger avec eux sur cette affaire.  Il maintient  son argument selon lequel, il n’a pas violé le moratoire, tout en précisant  qu’il  ne pourra pas revenir sur ces attributions déjà faites. Toute fois, il attendra  plutôt le cadre convenu avec les partenaires pour  réexaminer l’audit de l’égalité déjà envisagé. Et c’est par la suite qu’il soumettra à ces interlocuteurs les  conclusions dudit audit.

« Nous n’allons pas attendre une revue qui risque de traîner pour être amorcée. Nous demandons au ministre de revenir sur sa décision afin de créer la confiance et rétablir les meilleures conditions pour la poursuite sereine des réformes en cours dans le cadre de la stratégie nationale REDD+ », a martelé Augustin Mpoyi.

Dans le but d’obtenir  l’annulation pure et simple de ces attributions, le  GTC-R Rénové et la CNCEIB  envisagent de  mener dans les jours qui viennent plusieurs  actions, notamment le plaidoyer et autres procédures administratives.

Lire aussi  Forêt : la gestion des tourbières forestières, un nouveau défi pour le gouvernement congolais

Signés le 14 janvier avec deux entreprises chinoises  dont une créée  le 3 janvier et l’autre ayant une date de création inconnue, les arrêtés attribuant ces concessions devenues aujourd’hui concessions  de discorde, couvrent une superficie de près de deux millions d’hectares.

Elles se trouvent dans les provinces de la Mongala, de l’Equateur, du Bas-Uele, de la Tshopo et de la Tshuapa

Nelphie MIE

Une réflexion sur « Forêt : Attributions  de 9 concessions  aux entreprises chinoises,  le GTCR –R  hausse le ton »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *