Santé : Ce qu’il faut savoir sur le corona virus

La République démocratique du Congo a enregistré son premier cas de décès suite au Coronavirus. Une triste nouvelle qui contredit toutes les mauvaises informations parmi lesquelles, le coronavirus est une maladie des blancs, ou encore l’Afrique n’est pas un lieu propice pour la transmission de cette maladie. Il est temps de changer des habitudes, de se conformer aux règles élémentaires d’hygiène édictées par les professionnelles de santé, et observer un strict respect des mesures prises par les autorités pour éviter la propagation de cette maladie. Avec 23 cas confirmés, il n’est pas exclu que le nombre des cas puisse évoluer, au regard de la  vitesse exponentielle de propagation de ce virus.

Pour éviter toute désinformation, la rédaction de Environews se propose de vous donner quelques informations de base sur le covid-19.

Le covid-19 est le nom contracté de « coronavirus desease 2019 », il fait référence à la maladie pulmonaire que l’on peut contracter avec ce virus, et non le virus lui-même. Quant au mot coronavirus, il fait référence à une famille de gros virus en forme de couronne très contagieux comme le SRAS de 2003. A la différence du SRAS, entre 2 et 5% des personnes contaminées par le Covid-19 meurent contre 10% pour le SRAS.

Contrairement aux parasites et aux bactéries, le Virus est incapable  d’exister de façon autonome et résiste aux antibiotiques. Il faut donc une substance médicale pour attaquer son génome qui est très résistant, car il a réussi à passer au-delà des barrières de l’hygiène moderne.

Comment se transmet le Covid-19 ?

Lire aussi  Forêt : validation du guide opérationnel du plan simple de gestion des concessions forestières des communautés locales

Dans la majorité de cas, lorsqu’une personne a attrapé un virus, elle en contamine deux ou trois personnes dans un environnement proche. Le virus se transmet par les gouttelettes projetées quand une personne malade éternue ou tousse. Ne pouvant pas survivre en dehors de l’organisme humain, le virus meurt quelques  heures après être sorti de celui-ci. Selon les scientifiques, pour qu’une personne soit infectée par une personne contaminée, il faut que celles-ci restent très proches pendant au moins 10 minutes.

Comment savoir si l’on malade ?

Comptant un délai d’incubation de deux à dix jours, avec une moyenne de cinq à six jours, les symptômes du covi-19 sont particulièrement banals. Après l’incubation, l’on commence à avoir de déglutition et mal à la gorge, puis  de la toux, et de la fièvre. Certains médecins évoquent également une congestion nasale sans écoulement. On peut aussi avoir la diarrhée, des frissons, des courbatures. Et le principal symptôme qui doit alerter est la difficulté à respirer. De nombreuses personnes aussi le goût. Plus rarement, le virus provoque une pneumonie et pour certains cas elle peut dégénérer en pneumopathie interstitielle, qui empêche le malade de respirer et peut entraîner la mort.

 

Quelles sont les personnes les plus fragiles ?

Les généralement, les personnes les plus fragiles semblent être les plus âgées ou celles avec certaines pathologies (diabétiques insulinodépendants, hypertension artérielle, AVC, insuffisance respiratoire chroniques, immunodépression comme VIH, personnes obèses et femmes enceintes à partir du troisième trimestre) et doivent donc être particulièrement surveillées et protégées.

La maladie peut être aggravée avec la prise d’anti-inflammatoire ou de corticostéroïdes. Il faut donc éviter la prise d’ibuprofène de neurofen, de naproxène, de diclofenac ou de voltaren.

Lire aussi  Education : Le ministre de l'Environnement saisit son collègue de l’EPST pour intégrer les cours sur l’environnement dans le programme d'enseignement national de la RDC

 

Les porteurs sains, un gros problème de l’épidémie

Le problème de cette maladie extrêmement contagieuse est qu’au moins la moitié des personnes infectées ne présentent aucun symptôme, mais sont contagieuses. En effet, 80% d’entre elles ont une forme très bénigne de la maladie, avec une légère toux ou très peu douloureuse et aucune difficulté à respirer.

S’agissant des enfants, ils semblent presque entièrement immunisés, donc ils peuvent le porter et transmettre sans qu’on s’en aperçoive. C’est ainsi qu’on les appelle des porteurs sains. Ils seraient responsables de la moitié de cas de transmission. Les protéger adéquatement, contribuerait efficacement à limiter la propagation.

 

Et que faire pour limiter  au maximum la propagation

Se laver régulièrement les mains pendant au moins 30 secondes avec du gel du gel hydro alcoolique odu savon ou de la cendre, tousser et éternuer dans le coude pour éviter la projection de gouttelettes. Garder une distance d’au moins un mètre avec les autres, utiliser des mouchoirs à usage unique, laver les surfaces et les objets les plus utilisés dont le téléphone portable et la carte de crédit, porter un masque si vous êtes malades et isolez-vous autant que possible. Limiter les déplacements inutiles et respecter le confinement, si cela est déclaré. Se protéger, c’est protéger les autres.

Thierry-Paul KALONJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *