Santé : Cinq nouveaux cas de Coronavirus et le premier décès, fini le saint thomas pour Jonny, le taximan de Kinshasa

Coronavirus en Afrique et au Congo. C’est avec une légèreté presque criante que Kinshasa balayait d’un revers de la main cette nouvelle, tout en taxant les autorités d’affairistes. Après les cinq nouveaux cas testés positifs au Coronavirus et le premier décès lié à la pandémie, Jonny surnommé “moto na tembe” [ Ndlr : incrédule ], fini par se disarmer de ses doutes à outrance. Pour preuve, il fonctionnera aujourd’hui en service très restreint sur l’ensemble de ses lignes de transport.

“ Au début je n’étais pas convaincu de la présence de cette épidémie sur le sol africain et congolais en particulier. Surtout, après le tâtonnement du ministre de la santé sur le premier cas. J’aurai entendu également que le virus n’a aucun effet sur la peau noire et qu’ il ne résisterait pas à la chaleur du pays. J’étais presque à l’aise parce que je passe le plus grand moment de ma vie à  l’intérieur de mon véhicule.  Toutefois, je ne saluais pas mes clients par la main,  je me sentais sain et sauf maintenant je réalise que je m’étais trompé”, s’est il exprimé avec regret.

Après cette prise de conscience personnel, Jonny se dit prêt à faire partie des sensibilisateurs des masses contre ce virus mortel. Il compte se servir de son taxi comme outil de travail  pour aider les kinois à se débarrasser de tout doute vis-à-vis de cette triste réalité.

“Il y’a certains de mes amis qui prennent tout ce qui se passe à la légère. Les docteurs et virologues sont formels, ils ne sont pas là pour nous mentir sur un sujet si sensible. Vous savez, quand j’ai vu  le 700 morts que l’italie a enregistré en 24h j’ai eu des frissons et je me suis dit alors au Congo jusqu’à combien atteindrons-nous ? J’étais en panique total », informe-t-il d’un air serein.  » Comme hier après avoir appris qu’ il y’a maintenant un mort suite au coronavirus je n’allais pas sortir aujourd’hui. J’ai décidé de venir chercher le petit déjeuner de demain, d’ici 13h je rentre chez moi en famille. Je demande au chauffeur de faire des bons gestes et de vulgariser et sensibiliser sur cette épidémie. Regardez j’ai un désinfectant à mes côtés de temps à autre je me lave les mains. Je donne à tout client qui me le demande”

Lire aussi  Foncier : En RDC, un leader pygmée emprisonné pour avoir défendu les droits de sa communauté

Au sujet des mesures draconiennes prises par les autorités pour enrayer la propagation de cette pandémie. Comme celle de ne conduire que jusqu’à 2 ou 3 passagers à bord de sa voiture, Jonnny se dit prêt à se conformer pour sa protection et celle de ses concitoyens, qui empruntent le trajectoire Cité verte – Rond point Ngaba, au Coeur de la ville de Kinshasa.

Albert Muanda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *