Santé : Coronavirus, quand des propos racistes tenus par les français révoltent les africains

Tout est parti d’une émission en direct diffusée le mercredi 01 avril, sur la chaine française LCI, filiale du groupe TF1. Cet échange entre un directeur de recherche à l’Inserm et un chef de service de l’hôpital Cochin en France, sur un vaccin contre le coronavirus à tester en Afrique a suscité une véritable indignation, à travers le monde notamment chez les africains. 

« Si je peux être provocateur, ne pourrait-on pas d’abord tester cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations », a lancé le docteur Jean-Paul Mira, chef de la réanimation à l’hôpital Cochin de Paris. Et de poursuivre, « comme c’est fait parfois dans des études sur le SIDA, où chez des prostituées on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas? Qu’es-ce que vous en pensez? ».

 

« Vous avez raison. d’ailleurs on es en train de réfléchir à une autre études en parallèle justement en Afrique pour faire ce même type d’approches avec BCG. Je pense qu’un appel d’offres va sortir », a répondu son interlocuteur, Camille Locht avec qui il partage les convictions. 

 

Ces propos jugés d’outrageux de racistes à l’égard des africains par plus d’un, ont-ils été tenus à dessein par ces scientifiques français ? Ces propos ne révèlent-ils pas concrètement l’ourdi plan occidental visant à exterminer la population noire, qui selon certains représenterait une menace à la civilisation occitantale qui a démontré ses limites.

 

Lire aussi  Brazzaville : Thierry Kamach, « La Centrafrique attend beaucoup du Fonds bleu pour le Climat »

La situation du Coronavirus qui secoue le monde s’apprête-t-elle mieux à ce plan satanique? Du point de vue des experts, tenir ce genre de discours dans un contexte morose comme celui-ci, exprime mieux la thèse de la mise en place d’un vaccin pour altérer si pas  détruire la race africaine, soutenu depuis le début de cette pandémie, par plusieurs africains.

 

Tout de suite après ces propos racistes, les réactions ont fusé de partout. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *