Santé : Test d’un vaccin contre le COVID-19, Muyembe prend les congolais pour de cobayes des labos occidentaux

Plus de quarante-huit heures après les propos racistes tenus par deux scientifiques français sur la télévision LCI, au sujet du test d’un vaccin contre le coronavirus en Afrique, l’idée a bien trouvée du répondant sur le sol congolais. Docteur Jean-Jacques Muyembe, est bien ce gros poisson qui a avalé l’hameçon, sans une autre forme de procès. Dans un point de presse tenu à Kinshasa, ce vendredi 03 avril, le coordonnateur de la cellule de riposte au COVID-19 a annoncé que la RDC a été choisie parmi les pays devant tester ce vaccin. Choisie par qui? Et pourquoi? Toutes ces questions sont restées sans réponses de celui sur qui tous les espoirs du pays reposent pour vaincre cette pandémie.

Le docteur n’en est pas allé par le dos de la cuillère pour démontrer son optimisme et engagement à tester ce vaccin sur des congolais qui, dans son entendement limité soit-il, doivent servir de cobayes des laboratoires occidentaux. « Au mois de mai on commencera à faire des essais. Nous avons été choisi aussi pour faire ces essais. Le vaccin sera produit soit au Canada, soit aux Etats unis, soit en Chine », a-t-il déclaré, cache au nez. 

Lire aussi  Santé : Coronavirus, quand des propos racistes tenus par les français révoltent les africains

Est-ce un aveu d’échec de la stratégie de lutte contre le coronavirus, qui piétine jusqu’à mettre en doute la capacité du vainqueur d’Ebola à contrôler cette épidémie en RDC ? Pourquoi Muyembe fait-il confiance à un vaccin occidental d’autant plus qu’à ses frères congolais, scientifiques de surcroit qui proposent également des protocoles qui parfois prouvés  efficaces et qui font leur succès ailleurs dans le monde? Seul lui, est en mesure de répondre à toutes ces questions. 

Lorsqu’il faut considérer que sans vaccin, des milliers de personnes guérissent à travers le monde. Est-ce une trahison contre son peuple? Dès lors que les Etats unis, la France, le Canada et la Chine qu’il a évoqué lors de ce point de presse, ne sont même pas prêts à tester ce vaccin sur leurs peuples respectifs. La RDC connait déjà des cas de guérison, quel traitement ces guéris ont-ils subit? Pourquoi n’est pas échelonner ce traitement sur un grand échantillon que de préférer ce test dont on ne connait absolument pas de conséquences?

Donc, l’Afrique a un malheur. Et, ce malheur c’est bien ses dignes fils qui se compromettent face aux interêts personnels parfois au détriment de son peuple. Ah ! Toi l’Afrique qui a apporté des solutions, et doté l’occident des civilisations, ne te vois-tu pas trahie par les tiens? Toi l’Afrique qui n’a pas encore dit ton dernier mot face à cette pandémie t’imposée par ceux qui te haïssent pour te dépeupler, afin de tirer profit de tes entrailles. Voilà, encore, et encore l’un de tes fils sur qui repose ton espoir veut te trahir.  

Il n’est pas tard de faire mieux dit-on, sans autant nier le mérite de ce grand scientifique congolais, le docteur Jean-Jacques Muyembe Ntamfum devrait penser et re-penser, si réellement c’est opportun d’accepter des propositions jugées racistes par plus d’un africain, et éviter lui-même de servir de bouc émissaires.

Alfred NTUMBA

Une réflexion sur « Santé : Test d’un vaccin contre le COVID-19, Muyembe prend les congolais pour de cobayes des labos occidentaux »

  1. La vaccination a permis d’éradiquer la variole, de réduire de 99 % à ce jour l’incidence mondiale de la poliomyélite, et de faire baisser de façon spectaculaire la morbidité, les incapacités et la mortalité dues à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche, à la tuberculose, et à la rougeole

    Comment l’Afrique aujourd’hui avec moins de 2% dédié à la recherche et une industrie pharmaceutique d’importation peut avoir une étrange prétention de vouloir que le vide conduise quelque part

    Le savoir et l’expérience chassent la présomption et désabusent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *