Conservation :  L’Union européenne veut appuyer un projet de protection des convois civils dans le parc des Virunga

Quelques jours après les attaques meurtrières d’un convoi civil, qui ont couté la vie à plus de 17 personnes dans le parc national des Virunga (PNVi), l’Union européenne envisage soutenir un projet de protection des convois civils, devenus de plus en plus de cibles des assaillants qui opèrent dans cette aire protégée, située à l’est de la République démocratique du Congo.

Dans une correspondace adressée au ministre congolais de défense, Aimé Ngoy Mukena, le chef de la délégation de l’UE en RDC, Jean-Marc Chataigner,  a rappelé le rôle crucial que les Forces armées de la RDC ont à jouer dans la sécurisation et la restauration de la paix dans le Nord-Kivu, particulièrement dans les aires protégées en partenariat avec l’ICCN (Institut congolais pour la Conservation de la Nature).

A en croire l’Ambassadeur de l’UE à Kinshasa, l’idée d’un tel projet est partie de l’accompagnement par les FARDC, d’un convoi de la délégation de son institution en mission dans le PNVi, Beni et Goma, en novembre 2019.  

« Les résultats de cette mission ont suscité un fort intérêt à Bruxelles, tant de la part de la Commission européenne que du Service européen pour l’action extérieure (SEAE). Le 02 avril dernier, Il a été décidé qu’un projet de soutien aux FARDC déployées dans le parc national des Virunga serait proposé à la validation de nos Etats membres, qui devront se prononcer avant le mois de juillet 2020 », a-t-il annoncé.

Selon l’esprit de ces échanges, l’objectif de ce projet serait de renforcer la protection des populations civiles quand elles traversent le parc, en rendant opérationnelle la composante militaire du plan de stabilisation du parc, en étroite coordination avec les éléments de l’Institut congolais pour la conservation de la nature déployés dans le parc.

Lire aussi  Environnement : Les droits sociaux-économiques des peuples autochtones, au cœur des discussions à Kinshasa

« Très concrètement, le projet visera à construire des postes aux entrées principales du parc, pour héberger de façon permanente les soldats chargés de la protection des convois, et doter ces unités des équipements (véhicule, moyens de surveillance et d’observation, radios) nécessaires à l’accomplissement de leur mission », précise cette correspondance.

Les soldats recevront, par ailleurs, une formation spécifique en droits de l’Homme et droit international humanitaire. Ce projet concerne 290 militaires qui seront mis à la disposition du parc national des Virunga. L’Etat congolais continuera à assurer le paiement de salaires de ses hommes en uniforme.

 Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *