Forêt : Exploitation forestière à Bolomba, la notabilité de Bonyanga durcit le ton contre Maniema Union 2

S’achemine-t-on vers vers un véritable bras de fer entre les communautés de Bolomba et l’entreprise Long Xin Sarlu ( Ex-Maniema Union 2), qui exploitante du bois d’oeuvre dans cette partie de la province de l’Equateur ? Après la déclaration de la société civile de l’Equateur exigeant le départ de cette entreprise chinoise de la province, la notabilité de Bonyanga vient d’enfoncer le clou en prévenant qu’en cas de résistance, les communautés de Bolomba devront se prendre en charge en s’opposant farouchement contre tout intérêt de l’entreprise sur le sol.

Dans une déclaration faite à Bolomba, et dont Environews RDC s’est procurée une copie, la notabilité de Bonyanga exige l’arrêt immédiat de l’exploitation forestière de Long Xin Sarlu, sur son territoire. «  A défaut de non observance de cette exigence, la notabilité de Bonyanga se prendra en charge contre cette dernière, l’empêchant de toute activité dans ses forêts », précise cette déclaration.

Cette notabilité exige également la soumission de l’entreprise Long Xin Sarlu au commencement de la procédure d’exploitation industrielle du bois, conformément à la réglementation forestière en vigueur en RDC. Faute de quoi, la notabilité se réserve le droit de chasser cette entreprise de son groupement, peut-on lire dans cette déclaration.

Outre l’entreprise chinoise qui exploite dans ce territoire, la notabilité fustige notamment la complicité des autorités locales, provinciales et nationales dans l’exploitation illégale du bois dans la province de l’Equateur. Elle exige au Gouverneur de la province de l’Equateur, Bobo Boloko Bolumbu de restituer à l’entreprise Maniema Union 2, ses deux gros véhicules reçus, comme don de la société, au détriment des communautés.

Lire aussi  Environnement : Un dialogue national sur la prise en compte des droits des peuples autochtones

La notabilité promet par ailleurs de poursuivre toutes les personnes qui se sont compromises par l’enrichissement illicite due à l’exploitation forestière illégale exercée par l’entreprise Maniema union 2.

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *