Forêt : Sur demande de la notabilité de Bonyanga, Claude Nyamugabo exige de Maniema Union 2 la réparation

Le ministre de l’Environnent et Développement durable de la RDC, Claude Nyamugabo a été saisi par la notabilité du groupement de Bonyanga, territoire de Bolomba dans la province de l’Equateur. Dans un mémo adressé au ministre, la notabilité avait socilité son arbitrage dans le conflit qui l’oppose à l’entreprise COKIBAFODE ( Ex- Maniema Union 2), qui exploite du bois d’oeuvre dans cette partie de la province. Plusieurs violations et illégalités ont été soulevées par la notabilité de Bonyanga, qui à défaut d’obtention du gain de cause se réservait le droit de chasser l’entreprise chinoise sur son sol. 

Aerial view of forest in East Cameroon. Photo by Mokhamad Edliadi/CIFOR

Dans une lettre en réponse à la correspondance de la notabilité, Claude Nyamugabo regrette les différentes violations tant de la réglementation forestière des normes techniques d’exploitation que des droits reconnus aux communautés locales, et aux travailleurs dans cette zone d’exploitation forestière.

« En tant que responsable du secteur, je ne peux que prôner le respect des lois et règlements relatives à la gestion rationnelle et harmonieuse des forêts de la République démocratique du Congo. A cet effet, pour avoir la lumière sur ce dossier, j’ai invité, ce jeudi 07 mai 2020, le responsable de la société COKIBAFODE à une séance de travail afin d’échanger pour trouver une solution pouvant garantir la paix social dans le plus grand interêt de nos populations », peut-on lire dans cette correspondance.

Lors de cette rencontre, le ministre de l’Environnement et Développement durable affirme avoir chargé l’entreprise chinoise à procéder immédiatement à la réparation des abus lui reprochés par la communauté de Bonyanga. «  J’ai été très dur avec cette société avec menaces de suspension de l’exploitation si rien ne change », a-t-il informé. 

Joint au téléphone, un représentant de la notabilité a déclaré que l’acte posé par le ministre est salué par les notables de Bonyanga, qui au delà de l’esprit d’ouverture du ministre, attendent plus que ça. 

« Nous commençons par remercier son Excellence Monsieur le Ministre pour la promptitude de sa réponse. Nous attendons de lui qu’une solution soit trouvée. La solution que nous cherchons est que l’entreprise puisse travailler conformément aux normes et aux lois qui régissent le secteur forestier dans notre pays. Et comme nous avons l’implication du ministre, c’est une très bonne chose et la communauté est entrain de suivre pour qu’on arrive à réparer tous ces dégâts », a indiqué Félix Bongelemba, membre de la notabilité de Bonyanga.

Selon le représentant de la notabilité, si rien ne change, la communauté se verra dans l’obligation de se prendre en charge. « Si nos réclamations ne sont pas prises en compte, nous resterons dans notre position de voir l’entreprise chinoise quitter sur notre sol », a-t-il insisté.

Alfred NTUMBA

Lire aussi  Salubrité : Jean-Claude MUISSA, « Kin Bopeto, je partage le rêve avec le gouverneur de la ville de Kinshasa »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *