CLIMAT: LA RDC VALIDE SON RAPPORT FINAL SUR LES ENTRAVES INSTITUTIONNELLES A L’INTÉGRATION DES PRIORITÉS D’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA PLANIFICATION NATIONALE

La République Démocratique du Congo (RDC) a validé son document sur les résultats de l’exercice d’évaluation des entraves institutionnelles à l’intégration des priorités d’Adaptation aux Changements Climatiques dans le processus de planification au niveau national. 

La route nationale n°1 en état de destruction avancée au niveau de kilomètre 5, entre la cité de Muanda et Banana, embouchure du Fleuve Congo (Photo, Serge Ntumba)à

Au cours d’un important atelier organisé à Kinshasa le mardi 25 mars 2020, et qui a réuni différentes parties prenantes clés au processus d’adaptation aux changements climatiques, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a, à travers son projet d’appui au processus « Plan National d’Adaptation aux changements climatiques » (PNA), présenté son rapport final de l’évaluation institutionnelle des entraves à l’intégration des priorités d’adaptation aux changements climatiques dans la planification au niveau national. Cette activité consistait à un examen critique et approfondi de ce rapport et à la formulation des suggestions et recommandations en vue de son enrichissement et l’obtention, à travers sa validation, d’un consensus autour de ce document. 

Ce document est divisé en trois grandes parties qui portent sur les résultats de l’analyse institutionnelle des entraves à l’intégration des priorités d’Adaptation aux Changements Climatiques dans le processus de planification au niveau national, le Plan d’actions pour la mise en œuvre des recommandations issues de l’évaluation institutionnelle et le Plan de suivi-évaluation des mesures y afférentes.

Au cours de cet atelier, il a été expliqué l’importance du renforcement de la résilience des populations de la RDC et de leurs écosystèmes suivant une approche proactive à moyen terme, afin de réduire leur vulnérabilité aux risques climatiques, dans le cadre d’une planification intégrée à travers le plan d’actions.  

La mission a évalué le dispositif institutionnel de la Direction de Développement Durable (DDD) et d’au moins dix autres institutions ciblées en matière d’adaptation aux changements climatiques, ainsi que les disparités et les opportunités du personnel administratif (homme et femme) en matière de planification de l’Adaptation aux changements climatiques. 

Pour atteindre les différents résultats de manière effective, les parties prenantes nationales ont convenu entre autres de la nécessité d’élaborer une stratégie exhaustive de renforcement des capacités des institutions ciblées en matière de planification de l’Adaptation aux Changements Climatiques sensibles au genre. « Un guide méthodologique, sensible au Genre, pour l’intégration de l’ACC dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD) a été également développé », a expliqué le Consultant international PNUD Bertrand Tessa.

Lire aussi  Bassin du Congo : vers une étude de préfiguration du Fonds bleu

A l’issue de cet atelier, le rapport final de l’évaluation institutionnelle des entraves à l’intégration des priorités de l’adaptation aux changements climatiques a été amendé et validé. Quelques suggestions et recommandations pertinentes pour enrichir ce rapport ont également été formulées. 

La Rédaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *