Forêt : Interdiction formelle d’acheter, vendre et scier les bois grumes le long du fleuve Congo

De la parole à l’acte, le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe a signé ce mardi 09 juin, une note circulaire interdisant toute activité d’achat, vente et sciage des bois grumes sur les ilots et les long du fleuve Congo. Cette décision fait suite à la dénonciation de la CNCEIB et la descente du ministre à Kinkole. Une visite qui lui a permis de constater la criminalité forestière à ciel ouvert perpétrée par les exploitants du bois d’oeuvre.

Des scieurs en plein travail dans un port de Kinkole.

« Il me revient de constater que la plus part des exploitants forestiers artisanaux et leurs clients se livrent à des transactions des bois grumes et sciés sur les ilots et le long du Fleuve Congo, en violation de l’article 49 de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement. Pour remédier à cette situation, il est décrété l’interdiction formelle à dater de ce jour aux autorités politico-administratives et forestières de délivrer les autorisations d’exploitation et d’installation des scieries mobiles et semi industrielles dans les ilots et à 50m le long du Fleuve », précise cette note circulaire.

La circulaire a été remise à la délégation de la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois (CNCEIB), reçue par le ministre pour discuter de différentes mesures qu’il envisage prendre pour assainir ce secteur. « Nous sommes venus aujourd’hui faire le suivi de nos recommandations. La séance de travail que nous avons eu va aider à ce que le déploiement puisse se faire sur le terrain pour l’application des décisions qui ont été prises par le ministre. En tant que coalition on est là pour accompagner les services du ministère de l’Environnement à faire leur travail », a déclaré Philippe Nzita, Secrétaire Exécutif de la CNCEIB.

Lire aussi  Foncier : Mobilisation pour la protection des défenseurs des droits fonciers en RDC, cas d'Etienne Bosulu, Parajuriste à Penzele

Le Fonds mondiale pour la Nature (WWF-RDC) qui accompagne la Coalition nationale contre l’exploitation illégale du bois entend apporter son accompagnement aux différentes mesures prises par le ministre de l’EDD. « Il faut attaquer le mal par sa racine, à partir des provinces d’où l’on fait la coupe illégale et essayer de conjuguer les efforts entre le niveau national, provincial et local », a infirmé le responsable du programme gouvernance forestière de cette organisation, Jean-Marie Bolika. « En tant que partenaire, nous sommes là pour accompagner la coalition et le gouvernement. La coalition va faire une planification des activités et les séances de travail pourront continuer avec les experts du ministère, le Cabinet du ministre y compris l’Administration et voir comment faire une synergie entre le corps des inspecteurs du ministère, le parquet, la police et les autres services ». 

Claude Nyamugabo a instruit aux inspecteurs forestiers, fonctionnaires, agents assermentés et officiers de police judiciaire intervenant dans la la traçabilité de l’exploitation forestière, chacun en ce qui lui concerne, à observer le contenu de la présente note circulaire. 

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *