Coronavirus : Après Maluku le RENOI sensibilise les habitants de Kinkole sur les gestes barrières

Après la commune urbano-rurale de Maluku, le Réseau National des Observateurs Indépendants (RENOI) a cette fois-ci sensibilisé les habitants de la commune de la N’sele, plus précisément ceux de Kinkole. Considérée comme la plaque tournante du bois artisanal, la cité de Kinkole reçoit plusieurs visiteurs qui y affluent attirés par le commerce du bois d’oeuvre. Un afflux qui se présente comme l’un des vecteurs de la COVID-19. 

« Nous avons voulu appuyer les efforts du gouvernement à travers la sensibilisation sur la COVID-19 », a indiqué JR Bowela, membre du réseau.

Les équipes de sensibilisation du RENOI ont choisi les différents ports qui accueillent du bois pour distribuer les masques, savons, solutions hydro alcooliques et quelques matériels de sensibilisation.

« Nous sommes très ravis de voir une organisation qui s’occupe de l’environnement penser appuyer les efforts du gouvernement pour remettre quelques dispositifs lave-mains, des masques et des solutions hydro alcooliques. Nous encourageons cette initiative et disons merci », a déclaré Paulin Mambembe, représentant du Bourgmestre de la N’sele. 

Tout comme à Maluku, les équipes de sensibilisations se sont heurtés au doute, et à la résistance de la population parfois hostile au message de lutte contre le Coronavirus porté par les sensibilisateurs. Selon les organisateurs, ce doute systématique met à mal les efforts consentis jusque-là pour lutter contre cette pandémie meurtrière. 

« Cette maladie n’existe pas au Congo, elle sévit à l’étranger », argue un habitant de Kinkole. Et d’ajouter, « cette maladie a paralysé toutes nos activités. L’argent ne circule plus et nous ne savons quoi faire. Que les autorités lèvent leurs mesures ».

Lire aussi  Pénurie d’eau : l’approvisionnement en eau à Kindele, un véritable chemin de croix

Malgré cette résistance, la méthodologie utilisée a permis à la délégation de convaincre certains leaders d’opinion qui se sont engagés à continuer le travail de sensibilisation. « C’est pour la première fois que nous soyons sensibilisés sur cette maladie. Nous vous encourageons à continuer ce travail dans d’autres ports le long du fleuve Congo. Parce que nous qui vivons ou travaillons dans les ports, nous sommes abandonnés par les autorités », a déclaré Guylain Mvila, chef du port Ibra.

« Nous allons continuer cette sensibilisation jusqu’à atteindre toutes les couches de la population de la N’sele », a rassuré José Mota,  chef de Bureau à la Commune.

Au cours de cette séance de sensibilisation, un accent particulier a été mis sur le respect des mesures d’hygiène et de distanciation sociale recommandées par le gouvernement et l’OMS. Quelques postes de police installés dans les ports visités ont également bénéficié du don en kits de lutte contre le Coronavirus. 

« Bien avant, la population avançait la raison de n’avoir pas de moyens financiers nécessaires pour se procurer les masques. Maintenant que vous leur avez offert gratuitement les masques, celui qui n’en disposera plus désormais sera traité conformément aux exigences des autorités », a précisé le chef de poste adjoint de la Police nationale congolaise, Monsieur Dasha.

Serge Ngalamulume 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *