Forêt : L’état de la transparence dans le secteur  forestier en RDC, le RRN dénonce la rétention d’informations

Le Réseau Ressources naturelles (RRN) dénonce la rétention d’informations relatives aux statistiques dans le secteur forestier en République démocratique du Congo. Dans un rapport publié ce lundi 03 août à Kinshasa, cette organisation de la société civile relève l’opacité entretenue aux différents niveaux de gestion de l’exploitation du bois d’oeuvre en RDC. 

« L’analyse réalisée montre que trop peu d’exemplaires des permis de coupe et des déclarations trimestrielles  sont disponibles au niveau des administrations provinciale et territoriale en charge des forêts concernées. D’où toute  la difficulté  d’obtenir  à ces différents niveaux des informations forestières complètes et fiables relatives notamment aux volumes et essences de bois exploités, à l’exportation des grumes ou aux recettes afférentes à la délivrance des actes d’agrément et des permis de coupe.  Il en est de même  des informations fiables sur les bases de calcul  de la ristourne constituant le  fonds de développement local  en faveur des  communautés riveraines », peut-on lire dans ce document. 

Selon ce rapport, la distribution des documents aux administrations forestières provinciales et territoriales  telle que prévue par l’administration forestière n’est pas d’application. Si l’étude reconnait des efforts fournis par le gouvernement congolais dans la gestion durable et la promotion de la transparence et la responsabilité dans le secteur forêt, il est cependant claire que ces règles ne sont pas souvent d’application, renseigne-t-il. 

« Il règne encore une rétention des informations au sein de l’administration forestière dans la plupart des provinces couplée de l’absence ou de la mauvaise tenue des registres et de  systèmes de gestion des données inadéquats », peut-on lire dans ce rapport, dont Environews RDC s’est procurée une copie. 

Cette étude qui couvre la période 2018-2019 s’est appuyée sur les informations collectées dans les provinces ciblées sur base des exemplaires des permis et déclarations disponibles. Elle visait à produire un rapport synthétique et comparatif sur la production des grumes.

Lire aussi  Environnement :L’OGEC propose à l’Hôtel de ville des solutions pour préserver l’environnement à Kinshasa

A l’issue du travail de terrain réalisé par les experts de RRN, quelques recommandations ont été formulées notamment, le renforcement de l’organisation des statistiques forestières, l’équipement des services statistiques, la formation des agents  au niveau territorial, provincial et national.

« Par cette étude, nous souhaiterions ainsi apporter notre modeste contribution  à l’amélioration de  la qualité des données statistiques forestières de la République Démocratique du Congo. En vue d’améliorer davantage  la situation de la transparence, cette étude recommande au Gouvernement de garantir la publication complète et obligatoire des documents d’intérêt public concernant le secteur forestier. Cela constitue un facteur essentiel de diminution de la corruption et de renforcement de la  responsabilité  dans la gouvernance forestière », indique les experts du Réseau pour les Ressources Naturelles.

Notons par ailleurs que l’étude publiée ce jour a été réalisée dans six provinces de la RDC. Il s’agit de la province de l’Equateur , Mai-Ndombe , Mongala ,Tshopo, Tshuapa, et Nord-Kivu. La collecte des données a été organisée du 15 juin au 15 juillet 2020. 

Vous pouvez télécharger le rapport complet ici Rapport étude transprance

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *