Aménagement du territoire : Matembo accepte d’aplanir les divergences avec la société civile

Après une véritable levée de boucliers, observée au courant de la semaine, au tour de la déclaration de la société civile sur le document de la politique d’aménagement du territoire, les violons pourraient enfin  s’accorder entre le Ministère de l’aménagement du territoire, Aggée Aje Matembo et le Groupe de Travail REDD Rénové.  Deux parties prenantes ont travaillé ensemble dans le processus de la reforme de l’ménagement du territoire mais, au finish ne se sont pas accordés sur quelques points quant aux résultats atteints concernant le contenu du document de la politique et de l’avant-projet de loi de l’aménagement du territoire.

Selon des sources concordantes proches de ce dossier, Aggée Aje Matembo a par l’entremise du FONAREDD (Fonds National REDD), lancé l’invitation aux  acteurs de la société civile regroupés au sein du GTCRR, pour une séance de travail devant aboutir à la meilleure compréhension des besoins relevés par les uns et les autres, afin de lever toute équivoque et avancer dans la même direction.

Cette rencontre pourrait intervenir en début de la semaine prochaine. Elle pourrait également connaitre la participation des partenaires dont le Fonds CAFI, qui malgré ses réserves, partage tout de même le point de vue soulevé par le GTCRR, dans sa note de position publiée récemment, indique notre source.

« Nous sommes à l’approche du remaniement, chaque ministre ne voudrait pas voir son nom affiché en porte à faux. Le ministre Aggée Matembo l’a si bien compris, et c’est encourageant« , analyse un observateur. « Les menaces brandies par son DIRCAB n’avaient pour but que de discréditer son action. Seul un dialogue sincère peut amener les deux parties à une cohésion pour le bien tous« .

Lire aussi  Conservation : En Afrique centrale, la faune paie un lourd tribut de l’instabilité politique (TRAFFIC)

Notons par ailleurs qu’après la publication de la note de position du GTCRR, le Dircab du ministre avait fait une virulente sortie dans les réseaux sociaux qui a été très mal perçue par les acteurs de la société civile environnementale de la République démocratique du Congo.

Alfred NTUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *